Home Cinéma A Dark, Dark Man

Noir c'est noir

© Arizona Distribution

Sous un drap maculé de sang gît le corps d’un enfant. L’arrivée d’un inspecteur, dans ce coin perdu du Kazakhstan, devrait lancer l’enquête, mais celui-ci maquille l’affaire. Un simplet est accusé, la vie pourra continuer… Ainsi débute A Dark, Dark Man, huitième long-métrage du prolifique Adilkhan Yerzhanov, surtout connu en France pour La Tendre indifférence du monde (2018). Fable sur la corruption, le film séduit par sa mise en scène. Yerzhanov distille un burlesque à froid, qui naît moins de la chute des corps que de leur fixité et de leur embarras. La tension est déplacée hors-champ, et lorsque la violence éclate, c’est dans une étreinte grotesque et poisseuse. La réforme ne viendra pas, mais un autre horizon se dessine, aux marges de la société : le salut est dans l’idiotie.

Raphaël Nieuwjaer

De Adilkhan Yerzhanov, avec Daniar Alshinov, Dinara Baktybayeva, Teoman Khos… Sortie le 14.10

Articles similaires

© Jérôme Prébois – ADCB Films