Home Style Stab Vélodrome

Vitesse supérieure

(c) Aubin Lipke

C’est sûr, le cyclisme sur piste brille moins par ses paysages que le Tour de France, mais demeure bien plus spectaculaire – essayez de vous endormir devant une épreuve de keirin, où les coureurs frôlent les 80 km / h. Particulièrement développée au Japon, mais plus méconnue par chez nous que sa grande sœur sur route, cette discipline est avant tout affaire de sensations. À Roubaix, le Stab Vélodrome nous met le pied à l’étrier.

Jean Stablinski n’aurait sans doute pas renié ce baptême. En offrant son nom à ce Vélodrome couvert, la région Hauts-de-France souhaitait avant tout promouvoir les valeurs locales. « La persévérance, l’excellence, la confiance en soi et la nécessité de se dépasser », énumère Adrien Noppe. Celles-ci ne seront sans doute pas de trop pour qui veut s’attaquer à cet anneau de 250 mètres de long, tout en mélèze de Sibérie, et surtout pourvu de redoutables inclinaisons. « Oui, ici les codes sont bouleversés, poursuit le directeur du site. Il n’y a pas de frein, vous ne pouvez pas vous arrêter et restez en position allongée. Il faut de plus atteindre une certaine vitesse pour jouer avec la force centrifuge ». Et ne pas craindre d’affronter un mur de sept mètres (soit la largeur de la piste) incliné à plus de 44 degrés !

Forme olympique

Si le Stab Vélodrome accueille des athlètes de haut niveau (dont « les pépites de demain ») et des équipes internationales (il servira de “base arrière” pour les JO de Paris), il s’ouvre aussi à un plus large public, organisant des baptêmes de piste. Comment s’y essayer ? Il faut simplement mesurer 1 m 35. « Casque, vélo… tout le matériel est fourni », indique le directeur, qui espère bien susciter des vocations dans la région. Les plus timorés pourront toujours privilégier la version statique (et fitness) de la petite reine, disposée dans l’aire centrale…

Le tour du propriétaire

L’enceinte du “Stab” s’étend sur près de 11 000 m2, peut recevoir 1 500 spectateurs et demeure unique en son genre au nord de Paris. Inauguré en septembre 2012 au sein du Parc des Sports de Roubaix, il se situe juste à côté du Vélodrome André-Pétrieux, écrin des joutes finales du Paris-Roubaix. « L’histoire et la modernité se côtoient donc dans un même périmètre », se réjouit Adrien Noppe, qui imagine déjà « un véritable pôle du cyclisme ici, avec, pourquoi pas, un musée du Paris-Roubaix ? ». Oh, pour l’heure rien d’acté, mais il faut savoir rester à l’affût – comme Jean Stablinski, pas surnommé “le renard” pour rien…

A LIRE AUSSI : LE LIMBOURG A VELO

A LIR AUSSI : LE VELODROME ANDRE-PETRIEUX

Julien Damien

Roubaix – 59 Rue Alexander Fleming (Parc des sports), +33 (0)3 20 65 31 60 velodrome-couvert-roubaix.com

BAPTÊMES SUR PISTE / mer : 10 h-12 h sam : 14 h-18 h • dim : 12 h-14 h 20 € par personne (30 min)

Articles similaires
(c) Adrien Battez