Home Musique Ciné-concerts Psychose et Vertigo

Le grand frisson

Vertigo © Paramount pictures

Après avoir rendu hommage et donné du corps, du coffre et un supplément d’âme à la saga Star Wars, l’Orchestre national de Lille (et celui de Picardie) se penchent sur le cas de Sir Alfred Hitchcock. Lequel doit beaucoup aux partitions amples et envoûtantes de Bernard Herrmann. Occasion nous est donnée de frissonner à nouveau, sur grand écran.

Non, ce ne sont pas exactement des airs à chanter sous la douche. N’empêche, que seraient les films d’Hitchcock sans les partitions mémorables de Bernard Herrmann ? Lorsque ce New-Yorkais rencontre le cinéaste, en 1955, il a déjà de la bouteille. À 44 ans, ce disciple de Wagner et Stravinsky a signé des partitions pour Welles (Citizen Kane, 1941) ou Mankiewicz. Entre 1955 et 1966, il habillera neuf bobines du maître du suspense. Avant la rupture et des travaux pour Truffaut, Scorsese, De Palma… Bref, Herrmann n’est pas exactement un manchot. D’ailleurs, il ne se contente pas de composer une fois le film achevé, mais rejoint la salle de montage et joue avec les ambiances. Tout en silences et dissonances : songez aux arpèges en montagnes russes de Vertigo, traduisant le vertige de James Stewart. Pour Psychose, Herrmann réalise un coup de maître : si Hitchcock l’a d’abord imaginé sans aucune musique, il finit par concéder un budget minuscule à l’Américain. Ce dernier va jouer sur les stridences d’un quatuor à cordes pour traumatiser des générations de spectateurs – dont un certain John Williams, qui s’en souviendra en travaillant sur une comédie familiale avec un requin…

Thibaut Allemand
Concert(s)
ONL : CINE-CONCERT PSYCHOSE
Lille, Nouveau Siècle
30.10.2020 à 20h0035>6€
ONL : CINE-CONCERT VERTIGO
Lille, Nouveau Siècle
31.10.2020 à 18h3035>6€
Articles similaires