Home Best of Chroniques Astaffort Mods

Ouverture Facile

(A Tant Rêver Du Roi)

Vous connaissez Sleaford Mods ? Nous aussi. Avouons qu’au onzième LP, ça tourne en rond. Et, reconnaissez-le, vous n’entravez rien aux paroles. Nous non plus. Or, imaginez le même son… avec des textes en français. Tentant, non ? C’est exactement ce que propose Astaffort Mods. À l’origine, sans doute, une blague potache, comme pas mal des projets de ces gonzes venus de l’axe maudit Agen- Bordeaux. Membre (entre autres) de X-Or (dont la reprise reggae du tube de Jean-Pax Méfret, Diên Biên Phu, vaut le détour), ce trio avait brillamment marqué l’année 2018 avec un premier LP rempli de tubes immortels (Le Shift, Denis, Piqueboufigue…) et réitère l’exploit avec un deuxième essai balayant, en vrac, la vie en open space (L’Odyssée du putain d’espace), une virée foireuse en free-party (Teuf Teuf), une dérive psychanalytique bien étrange (Confidance) ou encore… l’organisation d’un festival (euh… Festival). Tout respire le vécu, la bière et l’animal, les punchlines sont de très haute volée et l’accent du sud-ouest, totalement outré, se transforme en flow parfait. C’est bien simple, ils n’ont pas à rapper, leur seule diction a du rythme. C’est énervé, féroce, drôle. Bref, l’un des albums de l’année.

Thibaut Allemand
Articles similaires