Home Cinéma Petit pays

La déchirure

© Jerico Films - Super 8 production - Pathé - France 2 Cinéma - Scope Pictures

Rappeur-slameur multi-récompensé (notamment d’une Victoire de la Musique), Gaël Faye se révélait aussi en formidable écrivain en 2016 avec Petit pays. Dans ce roman sacré Goncourt des lycéens, il évoquait sa propre enfance au Burundi, et l’horreur du génocide des Tutsis. Le voici porté sur grand écran par Éric Barbier, avec un Jean-Paul Rouve au sommet.

Gabriel s’accroche à son enfance autant qu’il peut. Lui et ses copains volent des mangues pour les revendre à la sauvette, se cherchent un nom de bande et passent leur temps libre à la plage. Pour ce garçon de 10 ans, fils d’un entrepreneur français et d’une mère rwandaise, la vie est douce… jusqu’à ce que sa terre natale, le Burundi, bascule dans la guerre civile. La famille se disloque quand le “petit pays” sombre dans le chaos, déchiré entre Hutus et Tutsis comme le Rwanda voisin. Dans son roman, Gaël Faye souhaitait « crier à l’univers que nous avons existé, avec nos vies simples […] avant d’être expédiés aux quatre coins du monde et de devenir une bande d’exilés ». Pour la mise en scène Éric Barbier mêle plans d’ensemble et rapprochés. Il alterne les motifs de contemplation figurant ce petit coin de paradis qu’était Bujumbura (capitale du Burundi) et les séquences plus rythmées (voire brutales) lorsque surgit l’horreur. Salué en 2017 pour son adaptation de La Promesse de l’aube de Romain Gary, dont il avait su rendre le souffle épique, le Français traduit au mieux le sujet (universel) du livre de Gaël Faye : la perte de l’innocence.

Lucille Leleu

D’Éric Barbier, avec Jean-Paul Rouve, Djibril Vancoppenolle, Dayla De Medina… En salle

Articles similaires
Nell Tiger Free in “Servant,” now streaming on Apple TV+.