Home Best of Interview Alexandre Bloch

Saison héroïque

portrait A Bloch crédit Ugo Ponte ONL

Ils sont dans les startings-blocks. Après avoir brillé derrière l’écran durant le confinement, les musiciens de l’Orchestre national de Lille nous accueillent enfin au Nouveau Siècle, et ailleurs en région – car rien ne remplacera l’émotion d’un “vrai” concert. Dans la foulée d’une grande épopée mahlérienne, le directeur musical de l’ONL, Alexandre Bloch, lève le voile sur une saison placée sous le signe des héros. On y croise des virtuoses contemporains (Nemanja Radulović, Chilly Gonzales) et moult figures éternelles, de Beethoven à Hitchcock. Frissons garantis.

Comment appréhendez-vous cette saison ? Comme un nouveau départ, pour les musiciens, moi-même et le public. Nous allons nous retrouver autour de notre passion, avec encore plus d’ardeur sur scène. La culture est au cœur de nos sociétés et demeure capitale en temps de crise.

Qu’en est-il de votre programmation ? Nous avons passé une bonne partie du confinement à nous réinventer, trouver des solutions pour accueillir le public. Nous proposons ainsi des programmes un peu plus courts et sans entracte, tout au moins pour ce premier trimestre, compatibles avec les consignes sanitaires sans diminuer notre exigence artistique. Nous maintenons également les rendez-vous habituels, comme les concerts d’ouverture ou en région. Sans oublier nos sorties de disques. A ce propos, La Symphonie n° 7 de Mahler, enregistrée ici l’an passé, paraît en septembre chez Alpha Classics. Elle est très attendue.

Explorez-vous une thématique en particulier ? Oui. Celle du héros, marquant beaucoup d’oeuvres du répertoire symphonique. Tout au long de la saison, des rendez-vous suivront ce fil rouge. Parfois au “premier degré”, comme avec l’Eroica de Beethoven ou Une Vie de héros de Richard Strauss. À d’autres moments, l’esprit de la musique lui-même portera ce thème. Je dirigerai ainsi la Symphonie fantastique, dont Berlioz est lui-même le héros.

Quels seront vos temps forts ? D’abord la venue de Nemanja Radulović, qui ouvre cette saison avec le Concerto pour violon n°3 de Mozart, un registre dans lequel on l’a moins entendu mais révélant une autre facette de son talent. Au-delà des pièces virtuoso, Nemanja envisage des choses traditionnelles. Nous sommes d’ailleurs ravis de l’accueillir en résidence pour au moins deux saisons.

Quelles seront les autres belles rencontres ? J’accompagnerai une autre star du violon en la personne de Patricia Kopatchinskaja, à la faveur du Concerto pour violon de Tchaïkovski. Citons aussi le légendaire violoncelliste Mischa Maisky avec lequel nous irons à la Philharmonie de Paris ou encore François Leleux, hautboïste originaire du Nord devenu une figure de la musique classique. Nous enregistrons enfin La Voix humaine de Poulenc avec une habituée de l’ONL : Véronique Gens.

On peut aussi compter sur Chilly Gonzales et Erik Truffaz… Oui ! Erik a d’ailleurs participé à notre Lille Piano(s) Festival Digital cet été. C’est un plaisir de le revoir en chair et en os !

Retrouvera-t-on les fameux ciné-concerts de l’ONL ? Oui ! Nous organisons notamment un week-end dédié à Hitchcock, avec Vertigo et Psychose durant Halloween. En fin de saison, on s’envolera avec Mary Poppins, ouvrant nos portes à un public familial.

Qu’en est-il de vos liens avec les autres structures de la métropole ? Nous renforçons nos partenariats, avec le Palais des Beaux-Arts de Lille à l’occasion de l’Open Museum Music, où le public découvrira mes coups de cœur musicaux associés à des œuvres du musée. Pour la première fois depuis ma nomination, je vais aussi diriger l’ONL à l’Opéra de Lille, lors de la représentation de La Tosca de Puccini.

Plus personnellement, sur quels programmes souhaitez-vous attirer l’attention ? La fin de cette saison sera très émouvante, car nous jouerons le concert de clôture initialement prévu à l’été 2020. C’est une création en co-commande avec le London Philharmonic Orchestra, signée de notre compositeur en résidence Magnus Lindberg et baptisée Triumph to Exist. À cette occasion, nous interpréterons aussi la Symphonie nº 9 de Beethoven et sa fameuse Ode à la joie. Elle trouvera un écho particulier, comme un symbole de résurrection…

Propos recueillis par Julien Damien
Concert(s)
Copland / Mozart / Bartók (Orchestre National de Lille / Alexandre Bloch / Nemanja Radulović)
Valenciennes, Le Phénix

Site internet : http://www.lephenix.fr

26.09.2020 à 18h0031>10€
Copland / Mozart / Bartók (Orchestre National de Lille / Alexandre Bloch / Nemanja Radulović)
Lille, Nouveau Siècle
24.09.2020 à 20h0055>6€
Copland / Mozart / Bartók (Orchestre National de Lille / Alexandre Bloch / Nemanja Radulović)25.09.2020 à 20h0055>6€
NEMANJA RADULOVIC
Lille, Nouveau Siècle
15.10.2020 à 20h0033/27€
ONL : MÉTAMORPHOSES
Lille, Nouveau Siècle
07.10.2020 à 20h0055>5€
ONL : MÉTAMORPHOSES08.10.2020 à 20h0055>5€
ONL : CINE-CONCERT PSYCHOSE
Lille, Nouveau Siècle
30.10.2020 à 20h0035>6€
ONL : CINE-CONCERT VERTIGO
Lille, Nouveau Siècle
31.10.2020 à 18h3035>6€

Lille, Nouveau Siècle, Place Pierre Mendès France, www.onlille.com

SÉLECTION / 24 & 25.09 : Concert d’ouverture : Copland, Fanfare For The Common Man • Mozart, Concerto pour violon n°3 • Bartók, Divertimento pour cordes (dir : Alexandre Bloch, violon : Nemanja Radulović, ONL, 20 h, 55 > 6 €) // 07 & 08.10 : Métamorphoses – Variations autour du violoncelle : Tchaïkovski, Nocturne Op.19 No.4 • Bruch, Kol Nidrei • Tchaïkovski, Variations sur un thème rococo • R. Strauss, Métamorphoses (dir : Alexandre Bloch, violoncelle : Mischa Maisky, ONL, 20 h, 55 > 6 €) // 15.10 : Récital événement de Nemanja Radulović : Tartini, Franck, De Bériot (20 h, 33 / 27 €) // 30.10 : Ciné-concert Psychose (20 h, 35 > 6 €) // 31.10 : Ciné-concert Vertigo (20 h, 35 > 6 €) // 10.12 : Concert symphonique d’Erik Truffaz (20 h, 55 > 6 €) // 05.02.21 : Récital de Chilly Gonzales (20 h, 33 / 27 €

Articles similaires
© Alice Moitié /Ed Banger Records