Home News Mimi Choi

Massacre au mascara

(c) Mimi Choi

Vous la voulez comment votre jambe ? Découpée en rondelles (de tomates) ou en tranches (de pain) ? Rassurez-vous, il s’agit là d’un effet d’optique (enfin, on espère…). A l’ère du tout-numérique, la Canadienne Mimi Choi se joue de nos perceptions à l’ancienne : ses illusions sont peintes sur son propre corps avec du simple maquillage (déniché dans les rayons des grandes surfaces), sans aucune retouche Photoshop. Et suscitent l’émerveillement comme le malaise. Visage fendu en deux, démultiplié façon poupées russes ou écorché, membres épluchés comme des bananes, démontés tels des Lego… Les créations de cette grande admiratrice de Dalí n’ont pas vraiment pour objectif de l’embellir, plutôt de nous terrifier. Logique, la carrière de cette ancienne institutrice a débuté un soir d’Halloween. « Je voulais réaliser quelque chose de différent pour le 31 octobre, explique-t-elle. J’ai alors déniché sur internet la photo d’une femme dont le visage semblait craquelé. Je n’avais jamais essayé ce genre de maquillage sur moi-même, mais je me suis lancée ». Bien lui en a pris. Depuis, la trentenaire cumule 1,3 million de fans sur Instagram, enchaîne les masterclass, les partenariats avec les plus grandes marques… De quoi piquer un fard.

Articles similaires
(c) Mr Plant

(c)  DR