Home Musique Ennio Morricone

La dernière séance

Charles Bronson et son angoissante ritournelle à l’harmonica, Clint Eastwood en poncho qui siffle dans le désert, Robert De Niro en gangster opiomane et nostalgique… Ennio Morricone, c’est plus d’un demi-siècle de cinéma qui s’écoute (Il était une fois dans l’ouest, Le Bon, la brute et le truand, Cinema Paradiso, les Incorruptibles, Le Professionnel…). Nous avions eu la chance d’admirer le maestro italien diriger durant deux heures un grand orchestre et un chœur de cent personnes. Immense compositeur, l’homme aux 500 musiques de films est mort à l’âge de 91 ans. « Il s’est éteint à l’aube du 6 juillet avec le réconfort de la foi », a annoncé dans un communiqué l’avocat de la famille Giorgio Assumma. Dernier flash back sur une carrière hors-norme.

On connaît la chanson

Pour une poignée de dollars (1964), Le Bon, la brute et le truand (1966), Le Clan des Siciliens (1969), Mon Nom est personne (1973), Peur sur la ville (1975), Le Professionnel (1981)


Les samplers qui lui doivent une poignée de dollars

Bomb the Bass (Beat Diss, 1987), Beats international (Dub Be Good to Me, 1990), Mc Solaar (Gangster Moderne, 1997), Amon Tobin (Golfer Versus Boxer, 2000), Jay-Z (So Ghetto, 2000), Wu-Tang Clan (Rushing Elephants, 2007), The Prodigy (The Big Gundown, 2009), Raekwon (Ferry Boat Killaz, 2011)


Les collègues de bureau

Sergio Leone (La trilogie Il Etait une fois…) – Brian de Palma (Les Incorruptibles) – Terrence Malick (Les Moissons du Ciel) – Roland Joffe (Mission) – Pier Paolo Pasolini (Salo ou les 120 journées ee Sodome) – Giuseppe Tornatore (Cinema Paradiso) – John Carpenter (The Thing) – Roman Polanski (Frantic)


« Mes morceaux sont célèbres car j’utilise des accords simples, sans prétention, très pop. »

« Je peux composer une BO bien avant que le film ne soit tourné. Je confronte ensuite mes opinions avec celles du réalisateur. »


Les rejetons

Secret Chiefs 3 – John Zorn – Goldfrapp – Broadcast Alpha – Danger Mouse & Daniel Luppi (Rome)


Le clan des musiciens

Angelo Badalamenti (Twin Peaks), Lalo Schifrin (Bullitt), Nino Rota (Le Parrain), Maurice Jarre (Lawrence d’Arabie)


Les pâte préférées du maître du western spaghetti : « Peu importe les pâtes, le plus important c’est la sauce. Ma préférée c’est le pesto de ma femme.» 


Etonnant, non ?

La BO de La Cage aux Folles, Mireille Mathieu chante Ennio Morricone (1974), la fameuse publicité royal canin (et ce berger allemand gambadant à travers champs…)

Articles similaires
© Amber Elise