Home News Florentijn Hofman

Comme une bête

Durant le confinement, on a vu s’ébattre dans nos rues désertes quelques familles de sangliers, des cerfs ou autres couples de canards. A Rotterdam, les renards ont leurs habitudes nocturnes depuis des lustres. Le Néerlandais Florentijn Hofman leur rend hommage à travers une sculpture monumentale – et permanente. Longue de 16 mètres, intitulée Bospolder Fox, l’œuvre figure à la perfection ce carnivore réputé futé (et chapardeur), tout en lui adjoignant un sac en plastique rose dans la gueule. Pourquoi ? Mystère. « A-t-il volé quelque chose ? Nettoie-t-il sa tanière ? Rentre-t-il d’une virée shopping ? », s’amuse l’artiste, par essence plus enclin à poser des questions qu’à y répondre. Alors, disons que l’on perçoit dans ce totem un poétique plaidoyer pour la cause animale, doublé d’une belle tentative d’égaiement de nos cités. Pour tout dire, notre homme n’en est pas à son coup d’essai. Il est mondialement reconnu pour ses gigantesques installations animales, posées çà et là à travers la planète depuis près de 15 ans. En attendant son gigantesque panda, on lui doit déjà des lapins géants à Taiwan ou Saint-Nazaire, un hippopotame de 21 mètres en bois flottant dans la Tamise, une grosse pieuvre servant d’aire de jeux à Shenzhen en Chine et… le plus grand canard de bain au monde. Baptisé Rubber Duck, celui-ci mesure 26 mètres, a été aperçu de Sydney à Sao Paulo, et nous en bouche toujours un coin (coin).

A visiter / www.florentijnhofman.nl et ici, le compte Instagram de l’artiste  https://www.instagram.com/studioflorentijnhofman/

Articles similaires
(c) Mr Plant

(c)  DR