Home News Monstres et compagnie

Yrurari

A l’heure du déconfinement, chacun improvise son moyen de protection pour passer à travers les mailles du sinistre Covid-19. C’est par exemple le cas de l’Islandaise Ýrúrarí Jóhannsdóttir, alias Yrurari (plus simple…). Tricotés à la main, ses masques monstrueux ne constituent pas vraiment une barrière fiable face au coronavirus, mais leur laideur assure naturellement la sacro-sainte distanciation sociale. Eh oui, qui aurait envie de s’approcher d’un individu affichant cinq langues anormalement longues ? Une gigantesque gueule verte et aux dents pointues ? Pas nous en tout cas… A l’origine, cette créatrice confectionne des pulls aux manches parsemées de bouches (cousues). Elle a donc adapté son art à “l’ambiance” du moment. Réalisés « pour passer le temps », ces nouveaux accessoires ne sont pas à vendre, précise l’artiste. Ils sont conçus pour nous distraire. En ces temps moroses, c’est déjà pas mal.

A visiter / www.yrurari.com

Articles similaires