Home News This Website Will Self Destruct

Mots pour maux

Comme son nom l’indique, This Website Will Self Destruct est un site internet susceptible de s’autodétruire. Enfin, si personne ne le nourrit durant 24 h. Au moment où nous publions ces lignes, il lui reste 86 367 secondes à vivre. Heureusement, ce compte à rebours est sans cesse remis à zéro, car la plateforme reçoit d’innombrables contributions anonymes (plus de 15 000 !) depuis son lancement le 18 avril. Sur cette page pas si éphémère, qui ne collecte aucune donnée personnelle, on peut par exemple lire : « Vous avez deux vies. Votre deuxième commence une fois que vous réalisez que vous n’en avez qu’une »« Faire des nachos m’aide à me sentir mieux »« Pourquoi ne mettons-nous pas tous les vieux en quarantaine en Floride pour que le reste d’entre nous puisse vivre notre vie ? ». Ou encore : « Cher site Web, je suis content que vous ne vous soyez pas encore détruit. Je vérifierai de temps en temps pour m’assurer que tout va bien »

Rien d’extraordinaire, donc. Les textes, qui s’effacent au fur et à mesure, oscillent entre petites blagues ou commentaires sur l’actualité, voire envolées poétiques. Mais là n’est pas l’essentiel. Sous ses airs faussement absurdes, cette page n’a d’autre ambition que d’inciter les internautes à écrire, se sentir moins seul ou confier leurs états d’âme.

Si cette correspondance est parfois émaillée de messages douteux (politiques ou racistes), la grande majorité d’entre eux sont « positifs, amusants voire très touchants et personnels », a confié à Motherboard l’initiatrice de cette performance ludique et collective, la mystérieuse FemmeAndroid. Par ailleurs, quelques cris d’alarme ou expressions de mal-être sont aussi recensés. Ainsi est apparu le bouton “Vous sentez-vous mal ?”. « Tout le monde est coincé à la maison en ce moment, je me suis dit que ce serait bien d’encourager les gens à partager ce qu’ils ont sur le cœur ». Comme autant de bouteilles virtuelles jetées dans un océan d’incertitudes…

Articles similaires