Home Littérature Le Monde d’après

Des livres et nous

Estampillé “d’expression populaire et de critique sociale”, le Salon du livre d’Arras demeure le plus grand événement littéraire des Hauts-de-France. Cette immense fête de la réflexion attendait cette année 85 auteurs, dessinateurs ou illustrateurs, 53 éditeurs indépendants et 50 000 visiteurs. Crise sanitaire oblige, cette 19e édition n’investira pas comme à son habitude la Grand-Place, mais se réinvente sur le web. Rendez-vous dès le 1er mai, derrière votre écran, pour 55 heures de programme exclusif ! Sacré plan B…

Le festival avait cette année pour thème “La ville, territoire d’utopies”. L’utopie qui est, selon son concepteur Thomas Moore, un « lieu qui n’est nulle part ». « Honnêtement, nous ne nous attendions pas à expérimenter ce thème, jusqu’à rendre utopique le salon du livre lui-même », s’amuse François Annycke, le coordinateur. Car le funeste Covid-19 n’a pas eu raison de la bonne humeur ni de l’esprit d’initiative de Colères du présent, l’association organisatrice. Mieux, « le coronavirus nous pousse à réinventer nos pratiques ». Ainsi, la manifestation “physique” laisse place à un rendez-vous numérique, via le site Le Monde d’après. Un salon du livre virtuel ? Plutôt « une expérience collective » où chacun peut interagir avec les invités et découvrir des créations « polymorphes ». Forcément, « il y aura un peu moins de frites », mais durant deux jours (du 1er mai à 7 h 30 jusqu’au 2 au soir, sans interruption) est publiée ici une centaine de contenus inédits.

J. Ponthus

J. Ponthus

Auteurs en ligne

Concrètement ? Comme dans un vrai festival, le visiteur déambule au sein de trois chapiteaux virtuels (soit trois flux continus). Pêle-mêle, on y trouve des interviewes vidéo en direct ou différées d’auteurs (Amandine Dhée, Joseph Ponthus), d’éditeurs, des conférences, tables rondes, lectures, écrits exclusifs, photographies, planches de BD réalisées pour l’occasion, films, live avec la radio locale PFM... « Tous les artistes initialement programmés ont tenu à produire quelque chose pour le site », se réjouit François Annycke. Citons les planches originales de David Snug, du Libanais Mazen Kerbaj ou encore le maître du roman noir (et ami du Salon) Caryl Férey, qui signe un texte original, mis en musique par les sœurs (electrorock) Chamots.

La langue au tchat

La forme diffère mais le cap, lui, n’a pas changé. Il s’agit de parler d’utopie, donc. Ici on refait le “monde d’après” lors d’un tchat avec l’inénarrable Monique Pinçon-Charlot, là on planche sur le salaire à vie et la sécurité sociale alimentaire avec le sociologue et économiste Bernard Friot. On revient, aussi, sur le mouvement des Gilets jaunes avec le médiatique Maxime Nicolle (dit “Fly Rider”) ou le sulfureux avocat Juan Branco (auteur du pamphlet Crépuscule). Et puis, on discute du numérique (ce « nouveau centre de nos vies au milieu du confinement ») entre transparence et surveillance avec, entre autres, la Quadrature du net, une association défendant nos droits et libertés sur Internet. Enfin, on n’oublie pas de s’enjailler lors du DJ set de Madselecta, donné en direct depuis chez lui dès vendredi soir et jusque (très) tard dans la nuit. Non, cette fois-ci, vous n’aurez aucune bonne raison de rater l’événement.

——————-

A visiter / www.coleresdupresent.com // Rendez dès le 1er mai à 7 h 30 sur : monde-dapres.com

Programme / 

01.05 : Rencontre du/de la lauréat-e du prix Amila-Meckert 2020 par Guy Lesniewski Rencontre avec Sébastien Rutès // Créations sonores : Caryl Férey par les sœurs Chamots, puis Dominique Delahaye // Table ronde intersyndicale : plus que jamais le 1er mai // Rencontre avec Lucie Baratte // Table ronde : nouvelles d’utopies – Nicolas Offenstadt, Holly R, Michèle Riot-Sarcey // Création BD de Snug // Les Gilets jaunes Acte 1 : un an après, qu’en est-il du mouvement ? Avec Juan Branco et Maxime Nicolle, animé par Slim Tabet / avec la BSP d’Amiens (direct) // L’héritage du colonialisme, avec Paul Kawczak, auteur de Ténèbres (Peuplade) // Le Confinement en images : Patrick Devresse, Frédérique Dimarco, Claire Fasulo, Thomas Verhille, Snug // Apéro poétique : Stéphane Bataillon, Bruno Doucey, Maram al-Maasri, Perrine le Querrec, Jean-Marc Flahaut, Timothée Couteau // Focus sur les éditions Anamosa : interview de l’éditrice par Julien Delorme et présentation Révolution et de Démocratie // Créations sonores : Martin Mongin, Elise Thiébaut, Hervé Le Corre, Thomas Giraud, Stéphane Paillard, Imane Humaydane, Michèle Riot-Sarcey, Denis Lachaud //  Confinement, un regard libanais : Iman Humaydan, Mazen Kerbaj, Barrack Rima (25′) Les Gardiens de la BD – une heure autour de l’actualité BD // Table ronde : quel avenir pour le monde associatif ? , réalisé par Vivien Rebière ; mise en perspective du « monde qui vient » par Jean-Claude Boual, focus sur Novissen, Alfa, l’université populaire de Roubaix, Non à Tropicalia, conclusion par Julien Talpin auteur du Livre noir des associations / avec le CAC-Collectif des associations citoyennes // Le Monde d’après, par Laurent Houssin & guests // Rencontre avec Adel Tincelin pour son Journal d’un Transboy, animé par Alex Pontignies rencontre avec Anick Coupé, représentante de Attac-France // Coin jeunesse : Chiara Armellini, May Angeli, Thierry Moral, Julien Dufresne-Lamy // Les réformes d’Hercule voulues par Jupiter 1 (et ses suites) par Sylvain Moizie // La violence et l’Etat ; débat avec le collectif Tiécoura Traoré, les Pas sans nous d’Angers, Frédéric Bodin porte-parole national (Sud-Soldaires) et Julien Talpin, auteur de Baillonner les quartiers (Les Etaques) ; animée par Marie Backeland / avec la BSP // Focus sur les édts Asphalte, et création de Sébastien Verne // Les rencontres de Bookalicious : Amandine Dhée, Joseph Ponthus // Les réformes d’Hercule voulues par Jupiter 2 (et ses suites) par Sylvain Moizie (15′) Conférence gesticulée de Bernard Friot : le salaire à vie (retransmission de déc.) (2h50) rencontre avec Thomas Giraud, Le bruit des tuiles (Contre Allée), par Julien Delorme (15′) Lecture de Catherine Zambon et discussion // Rencontre du/de la lauréat-e du prix Amila-Meckert 2020 // Concert de Trosky nautique (retransmission du concert du 6 mars) // DJ-set de MadSelecta pendant 4 h

02.05 : Concert de Trosky nautique (retransmission du concert du 6 mars) // Créations : Alexandre Labruffe, Corinne Morel-Darleux, Timothée Couteau // Rencontres d’auteurs et d’éditeurs : Amandine Dhée, les édts Asphalte, Thomas Giraud, les édts Elephants, Sébastien Verne, les édts Alifbata, Paul Kawczak // Retransmission du débat sur les Gilets jaunes acte 1 // Retransmission de la conférence gesticulée de Bernard Friot // Les rencontres de Bookalicious : éditions les Eléphants – interventions de Chiara Arméllini et May Angeli // Création vidéo de Julien Dufresne-Lamy // Rencontre avec Sébastien Rutès, par Julien Delorme // Gilets jaunes, acte 2 : après les gilets jaunes, comment repenser la démocratie ? Avec Pascale Fautrier et Sophie, animation Slim Tabet // Confinement,  regard libanais : avec Imane Humaydane, Mazen Kerbaj, Barak Rima // Table ronde par Sotry W : le jour d’après vu par Patrice Vergriet maire de Dunkerque, Juliette Dumont puis Jean-Claude Lescure, professeur-e-s d’histoire contemporaine // Apéro poétique : Stéphane Bataillon, Bruno Doucey, Maram al-Maasri, Perrine le Querrec, Jean-Marc Flahaut, Timothée Couteau // Le numérique : questionner le nouveau centre de nos vies au milieu du confinement avec la Quadrature du net, directeur de Framasoft et différents intervenants (direct) // Le Confinement en images : Patrick Devresse, Frédérique Dimarco, Claire Fasulo, Thomas Verhille, Snug // Moment Meckert : lecture des nouvelles Abîme et Un meurtre, par Mélissandre Fortumeau et Francki Defonte – création sonore Boris Guyot ; avec PFM (40′) Nicolas Offenstadt et l’histoire de la RDA par l’objet // Le numérique : questionner le nouveau centre de nos vies au milieu du confinement ; après les vidéos de présentation, place au débat / avec la BSP // Rencontre avec les éditions Alifbata – intervention de Barrack Rima // Table ronde : regard sur la ville 2 : Alexandre Labruffe, Guillaume Faburel // Le confinement vu par Holly R // Valencia, ville rebelle – projection du documentaire réalisé par Jérôme Skalski (53′) suivi de deux débats : le municipalisme à la sauce de Valence (30′) avec Alberto Mentiel et Gonzo // Rencontre avec les organisateurs du festival Intramurs // Lecture par Pascal Dessaint suivi d’un débat // Rencontre avec Adel Tincelin pour Journal d’un Transboy, animé par Alex Pontignies // Table ronde par Sotry W : le jour d’après vu par Agnès Hartemann, chef de service diabétologie de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, Sellig humoriste et Didier Super saltimbanque // Le jour d’après vu par Monique Pinçon-Charlot (direct) suivi d’un débat // Un jeu pour construire le monde d’après : création vidéo de Jean-Paul Engelibert

Articles similaires