Home Best of Portfolio Zak Eazy

Plus belle la ville

Metro © Zak Eazy

Sacrebleu, la chambre de commerce et d’industrie est attaquée par un poulpe géant ! Pendant ce temps-là, une girafe baguenaude au coeur de la Vieille Bourse, quand l’opéra est submergé par les eaux… Le coronavirus provoquerait-il (aussi) des visions ? Que nenni, ces images hallucinantes de Lille sont signées Zak Eazy. Originaire de la capitale des Flandres, ce jeune graphiste n’aime rien tant que sublimer ses lieux iconiques et autres monuments dans des photomontages chimériques. « L’architecture de la ville s’y prête très bien, avec ses grands bâtiments haussmanniens, son beffroi et son emblématique Colonne de la Déesse sur la place du Général de Gaulle », explique Zakariya, également inspiré par Salvador Dalí. Pour autant, s’il qualifie son oeuvre de « purement surréaliste » (agrémentée d’une certaine fascination pour la faune et la flore), l’artiste soigne particulièrement les détails de ses compositions. « Je travaille beaucoup les ombres des animaux ou les rayons du soleil, confie-t-il. La mauvaise météo (bien connue) du Nord de la France offre d’ailleurs un jeu de couleurs en adéquation parfaite avec mon style ». Réalisées à partir de clichés issus de banques d’images, pris par des amis photographes ou lui-même, ces créations numériques évoquent l’émergence d’une vie fantastique après le déluge. Suggéreraient-elles aussi une inquiétude quant au futur (plus ou moins proche) de notre chère cité ? « Ce n’est pas mon but premier. Je cherche simplement à vous faire voyager depuis votre écran », assure le Lillois. Pari réussi – “easy”.

A LIRE AUSSI : L’INTERVIEW DE L’ARTISTE

Christophe Delorme

À visiter / www.instagram.com/zakeazy

 

Articles similaires
The Pixel Stretch © Joe Cavazos