Home Théâtre & Danse Les Turbulentes

La rue est à eux !

© DANIEL ROBLIN

On le sait, le sinistre Covid-19 a eu raison de la 22e édition des Turbulentes, mais certainement pas de son ADN. Humour, partage, créativité… tous les ingrédients qui constituent l’essence de ce festival des arts de la rue sont à retrouver sur Turbulons chez nous ! Lancé par l’indéboulonnable Boulon, ce site participatif rassemble les artistes et le public autour d’un moment confiné, certes, mais tout aussi turbulent. Défis artistiques, initiatives solidaires, coups de cœur, recettes de cuisine, vidéos, podcasts, musique… La plateforme est mise à jour quotidiennement, alors restez branchés (et créatifs).

Événement reporté à une date ultérieure suite à l’épidémie de coronavirus. Ci-dessous, l’article paru dans l’édition d’avril de LM magazine.

Trois jours de rires et d’émerveillement. De réflexion aussi. C’est la promesse de la 22e édition des Turbulentes, organisée par le Boulon, centre national des arts de la rue. Près de 30 compagnies déposent leurs valises pleines de spectacles, souvent inédits, à Vieux Condé. Théâtre, cirque ou musique… plus de 100 représentations transforment la ville en agora artistique.

Le temps d’un week-end, Vieux Condé se mue en vaste scène à ciel ouvert. Pas un bout de trottoir n’est épargné. « Pour chaque spectacle, on cherche l’espace le plus juste, en écho à son propos », souligne Virginie Foucault, directrice du Boulon. Jamais dans l’impasse, les arts de rue ont autant d’histoires à raconter que de messages à transmettre. Cette édition pointe ainsi les menaces pesant sur notre démocratie et tord le cou aux préjugés. À l’image de Peaux bleues, de la compagnie Oposito. Cette pièce chantée, dansée et (en)jouée invite les spectateurs à déambuler avec les artistes. Au fil du parcours, la troupe mélange les genres et taille des croupières au racisme en fanfare.

Poil à gratter

« Les artistes aiment jouer avec le public », confirme Virginie. La Ktha Compagnie met par exemple en place un gradin rotatif, permettant de vivre une histoire à 360 degrés : celle de la mort d’une migrante. Bouleversante, la représentation appelle chacun à se révolter contre l’indifférence. De son côté, la compagnie namuroise Victor B. joue la carte du politiquement incorrect. S’inspirant d’une BD de Claire Bouilhac et Jake Raynal, trois acteurs s’amusent avec des peluches. Parmi elles Francis, un (sacré) blaireau qui se laisse embrigader dans un parti nationaliste ou enregistre un disque contre l’environnement. Et n’évite aucune zone… turbulente.

Augustin Bordet
Informations
Vieux Condé, Vieux Condé
01.05.2020>03.05.2020Evénement reporté

Sélection / Ballet du Nord & Mission Bassin Minier : Bal chorégraphique du Patrimoine mondial Bleu Cobalt : Enchantiée • Calixte de Nigremont • Chicken Street : Le Magnifique bon à rien • Galapiat Cirque et Moïse Bernier : La Brise de la pastille • Ktha Compagnie : Demain arrive • Kumulus : NonDeDieu • Cie La Meute : 78 Tours • Cie La Migration : Lieux dits • Cie Oposito : Peaux bleues • Cie Victor B. : Francis sauve le monde • Zebatuca…