Home Best of Chroniques Camille Laurens

Fille

Gallimard

« C’est une fille. Oui, oui, c’est bien aussi. »… Pas facile de démarrer dans la vie quand on naît avec le mauvais genre. Laurence Barraqué, dite “Lolo” ou “Groc” pour “gros cul”, est donc une « chouineuse », une « garce » même, quand la famille espérait un mec, un vrai. Plus piquante que jamais, Camille Laurens déroule l’existence d’une héroïne marquée par le malheur d’être femme en France, dans la deuxième moitié du xxe siècle. Il y aura les mains baladeuses du tonton vicelard, la pression de l’aiguille sur la balance ou la peur de marcher seule la nuit. Citons aussi l’accouchement sans “péri” et le fameux “point du mari” (geste consistant à recoudre une épisiotomie par quelques points de suture supplémentaires, supposés accroître le plaisir de l’homme lors des rapports…). Plombant, en ces temps de confinement ? La jurée Goncourt déploie au contraire un humour très moderne, et jongle avec la première, la deuxième et la troisième personne pour muscler son récit. À la fin, se pose la question de la transmission : quand on a été élevée dans l’idée que l’homme nous est supérieur, peut-on faire mieux avec sa fille ? Un roman plus percutant que tous les manuels d’antisexisme.

Marine Durand

240 p., 19, 50 €.

Articles similaires