Home Exposition Safra’Numériques

Au-delà du réel

Sming © Nicolas Joubard

Que diriez-vous d’un séjour dans le futur ? Pour leur cinquième édition, les Safra’Numériques d’Amiens remettent les nouvelles technologies à portée de main. Inspirées par la réalité virtuelle, l’intelligence artificielle ou la robotique, ces œuvres témoignent des (sacrés) progrès de l’Homo numericus.

Événement annulé suite à l’épidémie de coronavirus

Les Safra’Numériques, c’est un voyage dans une autre dimension. Installation interactive, spectacle immersif… qu’importe la technologie, pourvu qu’on ait l’ivresse. « On souhaite partager la culture numérique et la désacraliser, explique Ikbal Ben Khalfallah, directeur du Safran, scène conventionnée du quartier nord d’Amiens. On n’est pas au musée, où l’on n’a pas le droit de toucher. Ici il n’y a pas de barrières avec l’œuvre ». Cette année, le festival investit ainsi l’espace public avec des ateliers organisés çà et là. On perce ici les secrets de la robotique, on manipule là un stylo 3D… et puis on flâne dans une chambre avec vue sur le port de Collioure ! Enfin, munis de casques de réalité virtuelle, via l’installation À l’heure de la sieste. Les plus courageux se laisseront tenter par une partie de PainStation 2.5, soit une version du classique Pong qui instille une brûlure au creux de la main à chaque point perdu. Vous trouverez ensuite du réconfort auprès d’Æli. Œuvre de la compagnie Le Clair Obscur, cette installation engage une relation amoureuse avec le spectateur, à travers la lumière, le son ou la voix. Une relation artificielle certes, mais pas superficielle.

Ƭi – smartlamp émotive / démo from LE CLAIR-OBSCUR on Vimeo.

Augustin Bordet
Informations
Amiens, Le Safran, Maison de la Culture d'Amiens et divers lieux
17.03.2020>21.03.2020Gratuit

Plus d’infos sur : www.amiens.fr

Sélection / 17 > 20.03 : Joris Strijbos : Revolve • Benoit Wimart et Mathieu Allard : Modulo Font • Ars in cute : Réalité ou illusion ? // 17 & 18.03 : Christophe Béranger et Jonathan Pranlas-Descours : MétamorPhone Place Forte : Loop Machine // 17 & 19.03 : Centre d’Art du Safran : Les Chasseurs de son // 17 > 21.03 : TILT : Papyrus • Kolektif Alambik : Distillerie d’images • Camille Scherrer : Super sapin, In The Woods et Le Monde des montagnes Jeppe Hein : Smoking Bench • Studio Superbe : SMing • Vadim Fishkin : Don Quixote Pact et Kaplegraf Zero G Quentin Destieu, Sylvain Huguet & Collectif Dardex : Machine 2 Fish • Djeff Regottaz : Pentapong Volker Morawe et Tilman Reiff : PainStation 2.5, SnakePit et Disque rythmique • Elly Oldman : La Grande histoire du dessin sans fin • Yann Deval et Marie-G Losseau : ATLAS • Cléa Coudsi et Eric Herbin : Harmonie contre-tendue • Bibliothèque Hélène Bernheim : Cubetto • Djeff Regottaz : Black Widow • Laurent Mareschal : La roue de la fortune et Entre les lignes Joris Strijbos : Axon Jonathan Paquet : À l’heure de la sieste • Le Clair Obscur : Æli • Place Forte : VR Multisensoriel et Print Pen Trézorium : Le Spectroscope de Mars Random Bazar : L’allumeur de réverbères • Studio Bruyant : Cairns Reso-nance numérique : Chimères Orchestra aXe-ensemble : Seelentanz Maflohé Passedouet : Séléné, Herbarium, Echos et Between the lines Matthieu Tercieux : Fenêtre La Machinerie : Code ton dessin // 18 & 19.03 : Place Forte : Stylo 3D // 20.03 : Hiroaki Umeda : Intensional particle & Accumulated layout // 21.03 : Aurore Floreancig & Cie MouvemenT(é)S : Corps numér(hic)

Articles similaires
Xavier Noiret-Thomé et Henk Visch © Julien Damien