Home Musique Planète rap

YBN Cordae, JPEGMafia, Princess Nokia, Illa J

© DR

Le hip-hop, à l’instar de la pop, affiche désormais une grand variété – musicale, textuelle… La preuve en quatre actes. Où l’on découvre un gaillard un peu rétro, une activiste féministe qui n’a pas la langue dans sa poche, un laborantin zélé et un vétéran qui repousse tranquillement les limites du rap

YBN Cordae

Cordae Amari Dunsto fut d’abord ce gamin perdu comme il en existe tant aux États-Unis (The Lost Boy, pour citer le titre de son album). Trimballé de ville en ville par sa mère surendettée avant d’atterrir dans un “trailer park” (le peuple des mobil-homes), il fut biberonné par son beau-père à Rakim, Jay-Z ou Nas. Un tel cocktail ne laisse pas indemne. Une rencontre avec le collectif YBN (Young Boss N*ggaz), une reprise d’Eminem et quelques featurings (notamment avec Orelsan) plus tard, ce baroudeur réussit la jonction entre les styles et les époques. Il voyage allègrement entre R’n’B, soul, jazz, trap… et désormais en première classe.

>> Bruxelles, 17.03, Le Botanique, 19 h 30, 29 > 23 €
Concert annulé suite à l’épidémie de coronavirus


JPEGMafia

Généralement, on renvoie au hip-hop l’image de jeunes désœuvrés trouvant un exutoire dans la musique. JPEGMafia, lui, avait un travail plutôt sérieux lorsqu’il a débuté. Pour cause : il était dans l’armée, d’où le nom de son deuxième LP, Veteran, qui l’a révélé. Depuis, l’Américain joue les insoumis et son dernier essai en date, All My Heroes Are Cornballs, jongle avec le glitch-hop, la noise et la pop expérimentale. Le tout est autrement plus passionnant que les élucubrations du brave Kanye.

>> Anvers, 11.03, Zappa, 19 h 30, 20 / 17 €


Princess Nokia

La reconnaissance de “misfits” comme Billie Eilish ou Lizzo devrait, on l’espère, bénéficier à une autre jeune fille, un chouïa plus âgée, nommée Princess Nokia. Cette New-Yorkaise féministe joue avec les codes (Tomboy, soit “garçon manqué”) et n’a pas son pareil pour torcher des merveilles bondissantes (Sugar Honey Iced Tea). Un peu moins convaincante lorsqu’elle calme le jeu (Balenciaga), on compte sur elle pour lâcher les chiens – on n’est pas près de se remettre de la puissance de feu de Kitana.

>> Anvers, 17.03, Trix, 19 h, 27 / 25 €


Illa J

Soyons honnêtes, le flow d’Illa J, ex-Slum Village, n’a rien d’extraordinaire. Détendu, posé et plein de groove, certes, mais pas follement original. La différence se joue ici dans les instrus et le choix des samples. Ainsi du bien nommé All Good – en même temps, comment se planter lorsqu’on reprend Burt Bacharach ? À l’instar de son regretté frère aîné J. Dilla, l’Américain a le chic pour tordre la soul vintage et en tirer des sons franchement enivrants.

>> Tourcoing, 01.04, Grand Mix, 19 h, 13 / 5 € (gratuit abonnés)

Concert annulé suite à l’épidémie de coronavirus

Thibaut Allemand & Sonia Abassi
Articles similaires
© Amber Elise