Home Best of Interview Joe Cavazos

Lignes de fuite

The Pixel Stretch © Joe Cavazos

Originaire du Michigan, désormais installé au Texas, Joe Cavazos s’est révélé avec la série The Pixel Stretch – soit “l’étirement du pixel”. Ce virtuose du Photoshop capture le mouvement de ses modèles pour les prolonger en de longs camaïeux circulaires ou rectilignes. Ici un danseur de capoeira enveloppé par un serpent multicolore, là un basketteur en pleine extension et au sommet d’un bel arc-en-ciel… Ses sujets semblent littéralement peindre l’image avec leur corps. Simple mais efficace, n’est-ce pas ?

Pouvez-vous nous rappeler votre parcours ? J’ai su que je voulais suivre une carrière artistique dès le lycée. J’ai commencé avec des supports traditionnels, mais au cours de ma dernière année, un professeur m’a initié à Photoshop. C’est à ce moment précis que je suis tombé amoureux de la création digitale. Cette année-là, j’ai obtenu une bourse scolaire de créativité artistique, qui comprenait un ordinateur et une licence de Photoshop. Après avoir terminé mes études à South Plains College, j’ai commencé à travailler dans cette même université en tant que concepteur de publication, puis ailleurs dans le domaine du design. J’ai notamment œuvré pour une église dans le sud du Texas comme directeur créatif, et pour une compagnie de médias à Dallas. Cela fait maintenant six ans que je suis en freelance.

Comment présenteriez-vous votre travail ? Je le définirais comme simple mais complexe en même temps. Ce sont des collages surréalistes mais présentant toujours un sens de l’équilibre.

Comment la série The Pixel Stretch est-elle née ? En mars 2019, je me suis lancé dans un challenge créatif, m’imposant de créer quelque chose de nouveau durant un mois, chaque année. Peu après le début de ce défi, j’ai trouvé une photo d’une femme entrant dans une station de métro et j’ai eu un déclic : peu importe la vitesse à laquelle on avance, on laisse toujours un mouvement derrière nous. J’avais déjà utilisé la technique de l’étirement des pixels auparavant, mais c’était la première fois que je m’en servais pour saisir concrètement le mouvement d’un sujet. Après ça, tout s’est enchaîné.

Que voulez-vous voulez exprimer à travers ces œuvres ? Le but était en partie de capturer le mouvement, mais aussi le passage du temps.

The Pixel Stretch © Joe Cavazos

The Pixel Stretch © Joe Cavazos

Quel est votre processus créatif ? Je cherche d’abord la photographie qui servira de base à mon travail. J’ai une collection d’images sauvegardées, que je modifie ensuite. Les athlètes et les danseurs constituent les meilleurs sujets concernant l’étirement des pixels. Les couleurs que j’utilise sont tirées du modèle lui-même. Enfin, quand j’arrive au stade final de la création de l’œuvre, je me pose toujours la même question : “qu’est-ce que je peux enlever ?”.

Si vous n’étiez pas un artiste visuel, que feriez-vous ? Je tiendrais un restaurant. Je me verrais bien dans un domaine où j’aurais la possibilité de créer un espace où les gens pourraient profiter de la vie et trouver de l’inspiration dans ce qu’ils mangent.

Articles similaires
© Zak Eazy