Home News La Chhouk

Plastique éthique

Maître dans l’art de la récupération, La Chhouk confectionne des robes à partir de déchets en plastique. Bouteilles, canettes, sacs de riz, mais aussi capsules, pailles… Ce collectif, dont le nom signifie “lotus” en langue khmère (soit une fleur capable de pousser dans une eau sale), transforme les détritus en véritables pièces de haute couture. Ces jeunes artistes cambodgiens sensibilisent ainsi le public à la surconsommation de contenants réalisés avec cette matière non-renouvelable. Un geste qui n’a rien d’anodin dans ce pays en voie de développement et dont la capitale, Phnom Penh, génère chaque jour 3 000 tonnes de déchets… dont 600 de plastique. Durant leur premier défilé, ces “éco-créateurs” ont présenté quatre collections, dont une inspirée par la communauté drag-queen. Car outre ses préoccupations environnementales, La Chhouk défend également les droits des personnes LGBTQ +, toujours discriminées en Asie du sud-est (et ailleurs…). « Elles sont parfois traitées comme des déchets humains par la société », dénoncent ces artistes, qui les subliment désormais sur les podiums – et rêvent d’un(e) autre mo(n)de.

Lucille Leleu

Infos sur le collectif La Chhouk :

Facebook : https://www.facebook.com/LaCHHOUKofficial/

Instagram : https://www.instagram.com/lachhouk/?hl=fr

Articles similaires
© Raku Inoue

Penelope Bagieu