Home Best of Chroniques Julian Voloj & Søren Mosdal

Basquiat

Soleil

Pour raconter la vie de Jean-Michel Basquiat, le duo Voloj- Mosdal a démarré par sa fin, le 12 août 1988. Nimbé de bleu, le peintre repose sur un lit poisseux. Endormi, pense-t-on, avant d’apercevoir à ses côtés une éloquente seringue. Un totem d’une noirceur sépulcrale, comme jailli de son œuvre, propose de retracer son parcours. Gamin rebelle de la middle class américaine, Basquiat n’a pas 20 ans lorsqu’il pose ses premiers graffs sur les murs. La suite se dévoile dans un tourbillon de couleurs hallucinées, depuis la rencontre avec Andy Warhol jusqu’au vernissage le révélant au monde. La consommation de speedball, elle, grimpe avec sa popularité… Loin de l’hagiographie, cet album fiévreux figure le génie de l’artiste, et les démons qui finirent par le dévorer.

Marine Durand

136 p., 18,95 €.

Articles similaires
Nell Tiger Free in “Servant,” now streaming on Apple TV+.

Like, 3e numéro