Home Exposition Emmanuel Lepage

Tentatives d'évasion

Vue d’exposition, Emmanuel Lepage, l'explorateur © Daniel Fouss / Musée de la BD

Apparu à l’orée des années 1990 avec la série Névé, Emmanuel Lepage a marqué l’histoire récente du neuvième art avec des albums hors du temps mais toujours en prise avec le réel. Le Musée de la BD de Bruxelles lui consacre une belle rétrospective. Ce parcours est conçu comme un cheminement à travers une œuvre et une vie, difficilement dissociables pour cet auteur. Promenade avec un voyageur.

Depuis bientôt 40 ans, ce Breton livre une œuvre aussi singulière que remarquable. Cette exposition révèle ses travaux récents mais aussi ses dessins d’enfant. Sans oublier son adolescence marquée par l’influence du célèbre Jean-Claude Fournier, auteur de Spirou (L’Ankou, Du Cidre pour les étoiles…). Emmanuel Lepage l’a côtoyé en Bretagne, à l’âge de 13 ans, à la fin des années 1970. « Jean-Claude a souhaité transmettre son savoir. Il avait été formé par Franquin, lui-même formé par Jijé, confie-t-il. Il m’a appris la précision, la démarche d’un personnage, la perspective… ». A ce compagnonnage érudit s’ajoute un goût pour le voyage cultivé au sein d’une famille qui l’emmena, très jeune, aux quatre coins de l’Europe en camionnette.

La Lune est blanche (c) Emmanuel Lepage / Futuropolis

La Lune est blanche (c) Emmanuel Lepage / Futuropolis

Embarcadère

Face à ses planches (de véritables toiles) on imagine Lepage contemplatif. Idée qu’il rejette… N’empêche, il observe son environnement et crayonne une foule de carnets – parfois exposés sous vitrine, certains croquis étant reproduits. « J’en ai toujours un en poche, depuis mes études d’architecture, pour saisir une attitude ou une expression ». Cette spontanéité rejaillit sur ses œuvres, telle l’utilisation de la couleur directe en aquarelle. À travers ses albums, nous avons voyagé en Amérique du Sud (Muchacho), en Terre-Adélie (La Lune est blanche) ou dans l’océan indien (Voyage aux îles de la Désolation).

© Emmanuel Lepage, Les Voyages d'Ulysse, Editions Daniel Maghen, 2016

© Emmanuel Lepage, Les Voyages d’Ulysse

Vision nucléaire

L’un de ses livres les plus marquants reste Un Printemps à Tchernobyl, commandé par une association écologiste pour prévenir des dangers du nucléaire. « Avant de partir, je voyais ce lieu comme une terre morte. Or, sur place, tous mes sens me disaient “c’est magnifique!”. Il faisait beau, les gens étaient merveilleux. Nous avons approché la zone interdite avec un masque, des gants, des bottes, le compteur Geiger s’affolait…C’est ce trouble que j’ai tenté de montrer dans la BD. Le danger est invisible. Je devais dessiner quelque chose que je ne voyais pas. Ça a bousculé ma pratique ». Un art qu’Emmanuel Lepage n’est pas près d’abandonner. A la fin de l’année, il évoquera son enfance dans une communauté, près de Rennes. À suivre…

Thibaut Allemand
Informations
Bruxelles, CBBD

Site internet : http://www.cbbd.be

Tous les jours (sauf lundi) de 10 à 18 heures.

01.10.2019>08.03.2020tous les jours : 10 h-18 h, 10 > 3,5 € (gratuit -6 ans)

A lire / Un Printemps à Tchernobyl, Emmanuel Lepage, éditions Futuropolis, 168 p., 25,50 €

Articles similaires