Home Musique Dominique Dalcan

Le Caméléon

© Paul Rousteau

Il n’est pas toujours facile de se faire un nom dans la pop française. Alors, imaginez lorsque vous jonglez avec trois patronymes. Imaginez… Né Dominique Vauthier, alias Dalcan, rebaptisé un temps Snooze, le Français s’est offert une nouvelle et troisième vie avec Temperance. Contrôle d’identité(s).

Dominique Dalcan, c’est ce songwriter glabre auteur de quelques tubes confidentiels durant les années 1990 – citons Aveugle et sourd. Refusant les niches et désireux de se frotter aux sons électroniques, le natif de Beyrouth se réinventait en 1995 sous l’alias Snooze. Quelques albums ne trouvèrent pas leur public, comme on dit chez Universal, mais charmèrent des mélomanes curieux – et c’est bien le plus important. Stakhanoviste, Dalcan ? On ne sait pas. En tout cas, il ne publie sans doute pas tout ce qu’il produit – n’est pas Murat qui veut. En 2017, Dalcan- Snooze surprenait avec une troisième entité baptisée Temperance. L’ensemble mêlait soul, electropop oblique et post-dubstep expérimental, et se présentait nimbé de cordes façon David Whitaker. Soit le disque que l’on attendait, en vain, de Scott Walker (et que l’on n’aura jamais désormais). Belle ironie de l’histoire : c’est avec cette oeuvre, et au bout de 30 ans de carrière, que Dominique Dalcan gravit les marches de la Seine Musicale (Boulogne-Billancourt) pour y recevoir sa première Victoire de la Musique. Seconde ironie : cette tournée le voit jouer des morceaux de Temperance sous le nom de Dominique Dalcan… Vous êtes perdus ? Laissez-vous porter !

© DR

© DR


Thibaut Allemand
Concert(s)
Dominique Dalcan25.01.2020 à 20h0015>7,50€
Articles similaires
©Adam Wheeler

Charlotte de Witte © Marie Wynants