Home Exposition Itinéraires singuliers

Art libre

© Fondation Paul Duhem

Le musée de l’Hospice Comtesse de Lille accueille Itinéraires singuliers, une exposition qui interroge notamment la notion de légitimité dans la création. Qu’est-ce qu’un artiste ? Trop souvent, cette question est la chasse gardée des spécialistes. Nombre d’entre eux estiment qu’une initiation est nécessaire pour appréhender la peinture ou la sculpture. Bruno Gérard, administrateur de la Fondation Paul Duhem et partenaire de cet événement, démonte cette idée. Ce parcours présente  le travail de Français et de Belges sans formation, aux trajectoires aussi singulières que leurs œuvres.

Situé entre Mons et Tournai, le centre de La Pommeraie héberge des personnes en situation de handicap et d’exclusion sociale. Un atelier d’arts plastiques leur permet d’exprimer ce qu’ils peinent à verbaliser. Si des intervenants les guident sur le plan technique, ils leur laissent carte blanche pour les sujets. Ces résidents peignent, sculptent, souvent par pur plaisir. Chacun développe un style unique, « comme Louis Poulain dont le travail évolue constamment ». Ses toiles aux couleurs éclatantes et ses lignes quasi psychédéliques entremêlent volontiers les bras de ses personnages, créant l’illusion d’une entité chimérique.

© vue d'expo Tanguy Croq

© vue d’expo Tanguy Croq

Chemin de croix

Ce parcours riche d’une centaine d’œuvres engage un dialogue inédit entre 16 artistes. Parmi eux, citons les toiles hypnotiques de Daniel Douffet, exécutées au marqueur noir et inspirées des jardins à la française de nos châteaux. Plus loin, dans la chapelle, une toile gigantesque tissée par Jacques Trovic représente un cheval de Troie rose inspiré de la Grèce antique. Elle côtoie les croix de Jean-Pol Godart, soit des assemblages de bois et d’une multitude de clous, évoquant certainement les souffrances de la crucifixion…

©Fondation Paul Duhem

©Fondation Paul Duhem

Reconnaissance

L’atelier de La Pommeraie a offert une reconnaissance humaine et sociale à ses hôtes. « Certains d’entre eux ont d’ailleurs acquis une vraie légitimité, souligne Barbara Debié-Porcher, médiatrice de l’exposition. Ayant affronté des regards méprisants toute leur vie, c’est donc une belle revanche ».  A l’instar de Paul Duhem. Disparu il y a 20 ans, le Belge, dont on admire ici une vingtaine de tableaux, réalisait quotidiennement six dessins, trois le matin et trois l’après-midi, avec un sens de la couleur hors-norme. Il en glissait ensuite quelques-uns dans ses poches pour les distribuer lors de ses promenades… La relation entre l’artiste et son public est ici directe. Est-il pour autant question d’art brut ? Bruno Gérard refuse ce terme. Il préfère qualifier de “singuliers” ces peintres, dessinateurs ou sculpteurs bénéficiant de conseils et d’ouvrages. Loin de tout élitisme, étiquette dont souffre parfois l’art contemporain, ces œuvres démontrent néanmoins toute la spontanéité et la sincérité de la création. Et prouvent que nos différences font décidément nos richesses.

© vue d'expo Tanguy Croq

© vue d’expo Tanguy Croq

Tanguy Croq
Informations
Lille, Musée de l'Hospice Comtesse

Site internet : http://mhc.lille.fr

Ouvert le lundi de 14h00 à 18h00
Du mercredi au dimanche de 10h00 à 12h30 et de 14h00 à 18h00.
Fermé le lundi matin, le mardi toute la journée ainsi que certains jours fériés

Tarif :
Droit d’entrée individuel : 3,60 € / 2,60 €
Gratuité : - de 12 ans, et chaque 1er dimanche du mois (collections permanentes)

17.10.2019>19.01.2020lun : 14>18h, mer>dim : 10>18h, 5/4€
Articles similaires