Home Best of Chroniques Nick Cave & The Bad Seeds

Ghosteen

Ghosteen Ltd.

Après un Skeleton Tree lugubre, reçu à la lumière noire d’une tragédie personnelle (bien qu’écrit avant la perte de son fils), Nick Cave poursuit une mue d’une rare puissance. Comme The Tree of Life de Terrence Malick, cet album est une oeuvre hantée, conciliant l’intime à l ‘ampleur du cosmos, telle une prière. Le son peut désarçonner les fans du bluesman, mais ces nappes synthétiques confirment le virage entrepris depuis deux disques. Entendre ainsi cet immense écrivain et performer transfigurer une douleur insondable tient du prodige.

Rémi Boiteux
Articles similaires