Home Cinéma L’Orphelinat

L'enfance intranquille

© Virginie Surdej

Au moment où le film débute, en 1989, l’Afghanistan est une république communiste où les réformes vont bon train. Les exubérances du cinéma de Bollywood égayent la population, tandis que garçons et filles bénéficient du même programme d’alphabétisation. En transposant une nouvelle fois, après Wolf and Sheep (2016), les souvenirs d’enfance de son ami Anwar Hashimi, la cinéaste Shahrbanoo Sadat évoque un tournant majeur de l’histoire de son pays. Elle ne le fait cependant pas de manière frontale, mais à travers les émois et les aventures de quelques adolescents des rues accueillis dans un orphelinat. Plaçant ainsi le regard à hauteur des jeunes personnages, elle n’écrase pas son propos avec un contexte général menaçant… Un point de vue qui constitue tout le charme de ce film.


Raphaël Nieuwjaer

De Shahrbanoo Sadat, avec Qodratollah Qadiri, Sediqa Rasuli, Anwar Hashimi… En salle

Articles similaires