Home Théâtre & Danse Centaures, quand nous étions enfants

Chevauchée fantastique

© Martin Dutasta

Camille et Manolo sont partenaires à la vie comme à la scène. Il y a plus de 25 ans, leur rêve commun donnait naissance au Théâtre du Centaure, compagnie de théâtre équestre défendant une belle utopie : vivre en symbiose avec les chevaux, au quotidien comme dans leurs spectacles. Dans sa dernière création, le duo raconte sa propre aventure, entremêlant récits autobiographiques et mythologiques.

Camille nous répond les pieds dans l’eau. En combinaison, elle est sur la plage avec ses chevaux dans les calanques marseillaises, pour le tournage d’un nouveau film écrit par Manolo. Le ton est donné. Au Théâtre du Centaure, rien ne se fait sans les équidés. Tout commence par une histoire de destins croisés. A l’âge de cinq ans, Manolo est formel, il veut « vivre dans un château avec des artistes et des chevaux ». Sa passion pour le galop et les contes ne se dément pas, il devient alors champion puis moniteur d’équitation à 19 ans. Camille, de son côté, monte les dadas de son oncle en Camargue, découvre le théâtre très jeune, se forme au Théâtre du Soleil puis en Indonésie.

Corps et âmes

Leurs chemins convergent en 1989. Ensemble, ils apprennent à devenir centaures, à vivre sur quatre pattes, faisant corps avec leurs montures. Le Théâtre du Centaure s’implante à Marseille en 1995, entre la prison des Baumettes et le parc national des Calanques. C’est un havre de bois bâti à leur image : généreux, ouvert, tourné vers l’autre et curieux de nouvelles rencontres. Ils y réalisent 11 spectacles et une vingtaine de films. « Au quotidien on a les quatre sabots dans la boue et, comme le sagittaire, la tête dans les étoiles », résume Camille dans un sourire.

Enfants sauvages

Dans Centaures, quand nous étions enfants, on découvre Camille-Gaïa et Manolo-Indra. Gaïa et Indra étant respectivement le frison et le pure race espagnole qui partagent la scène avec eux, sous une voûte céleste. Leur chevauchée, contée par l’auteur et metteur en scène Fabrice Melquiot, est soutenue par la projection d’archives photos et vidéos. De quoi ressusciter les souvenirs de ces deux « enfants sauvages » devenus grands. « C’est comme feuilleter un album de famille en plusieurs dimensions. On perce la mémoire, l’imaginaire, les paysages qui constituent Camille et Manolo », rapporte Fabrice Melquiot. « Raconter notre histoire, c’est aussi dire aux enfants : croyez en vos rêves ! », complète Camille. Une épopée poétique, un songe devenu réalité qu’ils nous invitent à partager sans œillère !

DANS LE CADRE DU FESTIVAL LES TOILES DANS LA VILLE

Marie Pons
Informations
Villeneuve d'Ascq, La Rose des Vents

Site internet : http://www.larose.fr

17.12.2019>21.12.2019mar : 20 h • mer : 18 h • sam : 16 h, 12 > 6 €
Articles similaires
© Renato Mangolin

Pablo Mira © Aksel Varichon