Home News Codage indélébile

Andreas Vrontis

©Vrontis Tattoo Shop

Andreas Vrontis, un tatoueur de 33 ans, s’illustre avec ses œuvres ASCII dont il est l’unique représentant. Commençons par une piqûre de rappel pour les plus jeunes. Avant l’ère de Paint ou d’InDesign, le codage ASCII (pour American Standard Code for Information Interchange) était l’unique outil de dessin informatisé. Celui-ci reposait sur des lettres, chiffres ou signes de ponctuation. Déçu par le manque de finesse des techniques modernes, notre artiste chypriote recourt à cette méthode vintage et ultra-précise. Ainsi, il remporta haut la main un prix à l’occasion de la Convention internationale du tatouage de Chypre en 2015 (avec un portrait de John Lennon). Le jeune homme ne révèle pas plus les secrets de son art. Il revendique toutefois un style exigeant, requérant les plus fines aiguilles. Il est vrai que la moindre erreur serait fatale, tant les caractères sont petits et serrés… Cette esthétique repérable entre toutes lui a aussi valu un award et des invitations aux quatre coins du monde. Il devrait encore faire couler beaucoup d’encre.

Tanguy Croq

Instagram : @tattoovrontis

Site officiel : Vrontis Tattoo

Articles similaires
© Muzeum Śląskie

© Dan Cretu