Home Cinéma 5 est le numéro parfait

Esprit de vengeance

© Nour Films

Igort adapte au cinéma son roman graphique culte : 5 est le numéro parfait. A partir d’une histoire de vengeance classique, l’Italien signe avec ce premier long-métrage un néo-polar saisissant. Croisement entre BD déjantée et film noir américain, voilà du cinoche qui dépote !

Durant 15 ans, producteurs et réalisateurs (dont le prolifique Johnnie To) tentèrent en vain de porter sur grand écran 5 est le numéro parfait. Igort se charge donc lui-même de la transposition. Son héros se nomme Peppino Lo Cicero, ex-tueur à gages de la Camorra. Il est fier de son rejeton qui gravit lui aussi les échelons du crime organisé. Lorsque ce dernier est tué dans un traquenard, Peppino reprend du service. Le génial Toni Servillo, acteur fétiche de Paolo Sorrentino (Il Divo, La Grande Bellezza…) revêt avec brio l’imperméable de l’assassin. L’oeuvre rend autant hommage aux films de gangsters de l’Américain Howard Hawks (Scarface, première version) qu’à ceux de l’Italien Francesco Rosi (Lucky Luciano). Si l’histoire est classique, le style fait toute la différence. On pense ici à la BD de Chester Gould, Dick Tracy, adaptée par Warren Beatty. La mise en scène d’Igort offre de sacrés morceaux de bravoure. Les séquences de “gunfights” sont pétaradantes. Surtout, le réalisateur semble bien renseigné sur la mafia napolitaine car le film, aussi haletant soit-il, ne sacrifie rien à l’authenticité. Enfin, avec (la toujours aussi fatale) Valeria Golino au casting, on ne voit pas comment rater ce gangster movie ! 5 est le numéro parfait ressuscite le genre avec maestria.

Grégory Marouzé

D’Igort, avec Toni Servillo, Valeria Golino, Carlo Buccirosso… En salle

Articles similaires