Home Musique Makala

Helvète underground

©DR

La sortie de son premier album en 2019, Radio Suicide, a touché les puristes jusque dans leurs Air Max collector mal lacées. Cette oeuvre incomparable confère à Makala le statut de souverain de l’underground. Son secret ? Il excelle dans l’art de faire du neuf (et du culte) avec du vieux (et du cheap).

Alors oui, ça parle de sexe, de drogues et parfois même de sexe sous drogues. Déjà entendu ? Peut-être, mais rarement avec cette maîtrise-là. Nouveau boss de la punchline mordante, débitée avec une nonchalance certaine (« pendant que tu zoukes Michelle dans maison blanche je golfe avec Obama »), Makala magnifie les sujets les plus éculés, l’ego trip en bandoulière. Porté par un flow élastique et un cynisme tranchant (parfois jugé peu accessible), notre homme connaît aussi ses classiques, en particulier ceux de The Neptunes ou de N.E.R.D.. En témoignent les sonorités délicieusement funk et soul jalonnant Radio Suicide. S’il annonce le futur du rap (eh oui, « ceux qui n’savent pas ce qu’ils feront demain ne peuvent que parler d’hier »), les inspirations restent donc old-school. D’un clip à l’autre, on devine ainsi la dégaine faussement tranquille d’un Ordell Robbie dans Jackie Brown ou l’insolence glaçante du Frank Lucas d’American Gangster. Makala (“braise”, en lingala) est de ces artistes capables d’endosser tous les rôles. Mine de rien, on verrait bien ce Genevois en figure de proue du rap suisse (avec Di-Meh et Slimka), prêt à nous engloutir comme avant lui la vague belge.

Sonia Abassi
Concert(s)
Makala + DI#SE
Amiens, La Lune des Pirates

Site internet : http://www.lalune.net

09.11.2019 à 20h3013/8€
Makala + Lexa Large + YN + Dj Seans Grim Team
Lille, Le Flow
15.11.2019 à 20h0010>5€
Articles similaires
© Alan Lear