Home Best of Chroniques Yolande Bashing

Yolande et l’amour

Bruit Blanc

Extrait de la formation electropunk Les Dents, ce nom intrigant avait circulé dès juin 2018, dans le sillage d’une sélection pour les iNOUïs du Printemps de Bourges et d’un premier EP empli de bonnes intentions. Au programme de la République de Yolande Bashing ? Synthés désaccordés, textes abscons, spoken word désabusé, mélancolie exaltée… Figure de proue d’une informelle scène indé lilloise, menée par le label-collectif-fanzine Bruit Blanc (NUMéROBé, Cendrars), Baptiste Legros récidive avec dix titres tout aussi recommandables. Enfin, à condition d’aimer les fins de soirée un peu schlass sur les parkings, les amours foireuses ou la solitude des grands ensembles. Dans ce premier album, le Nordiste « construit son lit avec du linge sale », s’enivre sur Claude François « avec [s]es enfants et Jean-Pierre Pernaut » (Claude, l’un des sommets brindezingues du disque). Il s’amuse aussi à « plonger sous Marine » ou « à réparer les vivants » – comme Maylis de Kerangal, mais façon “freak show”. Ni tristes ni gaies, ces chansons bipolaires évoquent une fête foraine qui aurait mal tourné, sur fond de beats sidérurgiques, mais dans laquelle on prend un malsain plaisir.


Julien Damien

Sortie 11.10 + Concert : Lille, 09.10, maison Folie Wazemmes, 21 h, 5 > 2 €, maisonsfolie.lille.fr

Articles similaires