Home Exposition Dalí & Magritte

Dialogue surréaliste

POSTER Exhibition Dali Magritte_03

Dalí versus Magritte ? Voilà une idée… surréaliste. Pour la première fois, les Musées royaux des Beaux-arts de Belgique décryptent les rapports entre ces deux icônes du XXe siècle. Ce dialogue réunit près d’une centaine de leurs œuvres issues du monde entier, offrant un éclairage (forcément) rêvé sur un moment phare de l’histoire de l’art.

Dalí et Magritte demeurent deux références du surréalisme, l’affaire est entendue. Mais se connaissaient-ils ? Sans s’apprécier outre mesure, ils s’admiraient. Durant l’été 1929, l’excentrique Catalan invite le timide Belge chez lui, à Cadaqués. Des vacances documentées par des photos dévoilées lors de cette exposition, et importantes pour les deux hommes : Dalí y rencontre Gala, sa muse (qu’il pique à Paul Eluard) et Magritte bouleverse sa technique. « Il a compris au contact de l’Espagnol l’importance de peindre avec exactitude, explique Michel Draguet, directeur des Musées royaux des Beaux-arts de Belgique. Ses premières toiles étaient exécutées assez grossièrement. Mais à partir de 1929, il reproduit le réel de façon quasi photographique. La Réponse imprévue, par exemple, montre un beau mur, une belle porte… Ce sens du détail va rendre plus “vrai” l’irréel. Idem pour le choix des couleurs : ses ciels deviennent bleus, les nuages blancs et non plus gris sales ».

MAGRITTE La lecture défendue

MAGRITTE La lecture défendue

Clins d’œil

Salvador n’est pas en reste. Fasciné par la série du Lessinois mettant en scène des tubas en feu, il imagine lui des girafes enflammées. Dans sa Tentation de Saint-Antoine, superbe tableau inspiré du Bernin, le buste féminin perché sur un éléphant aux jambes filiformes est une citation directe d’un tableau du Belge. « Ils se répondent, c’est un challenge. Les trouvailles de l’un alimentent celles de l’autre, sans pour autant qu’il y ait d’intimité entre eux… ». Les deux hommes sont en effet fondamentalement différents, dans leurs caractères, conceptions politiques ou spirituelles. « Magritte est communiste et a une vision très laïque, quand Dali soutient Franco, et nourrit un rapport particulier au religieux, au sacré ». Évidemment, les styles divergent aussi. « Dali est un grand maître du dessin, son trait est d’une virtuosité hallucinante, Magritte n’est lui pas intéressé par la peinture, elle n’est que le véhicule de ses idées, et sa ligne n’a pas de qualité particulière ». Pourtant, ils conservent de nombreux points communs…

Salvador Dalí, La Tentation de Saint-Antoine, 1946 © Salvador Dalí, Fundació Gala-Salvador Dalí, Figueres - photo : J. Geleyns - Art Photography

Salvador Dalí, La Tentation de Saint-Antoine, 1946
© Salvador Dalí, Fundació Gala-Salvador Dalí, Figueres – photo : J. Geleyns – Art Photography

L’envers du décor

Cette exposition fait ainsi dialoguer près d’une centaine d’œuvres des deux maîtres, à parts égales, via un parcours scindé en 11 étapes, pour autant de thèmes. Celui du paysage par exemple, « que tous deux considèrent, non pas comme un lieu inerte, mais une extension de l’objet ». Citons aussi ce jeu avec les textures (une pomme en granit par ci, une montre coulante par là), cette appropriation de La Vénus de Milo (Magritte la couvre de couleurs vives, Dali en fait une commode) ou encore leur rapport aux femmes. « Ils eurent chacun leur muse, Georgette pour l’un, Gala pour l’autre. Dans La Magie noire de Magritte et ce nu de Gala, elles apparaissent dans le même embrasement solaire ». C’est tout l’enjeu de cette causerie artistique : « révéler la substance de leur créativité ». Non, ceci n’est pas une exposition (comme les autres).

Julien Damien
Informations
Bruxelles, Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique

Site internet : http://www.fine-arts-museum.be

À l'exception du Musée Wiertz Museum et du Musée Meunier Museum (ouverts du mardi au vendredi, et sur rendez-vous le weekend), les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique sont ouverts du mardi au dimanche.10:00-17:00

11.10.2019>09.02.2020mar > ven : 10 h-17 h • sam & dim : 11 h-18 h, 16 > 8 € (gratuit -12 ans)
Articles similaires
Houtsoules dans les Carpates
Huculi w Karpatach (titre en polonais)
JAROCKI Władysław
1910
Huile sur toile
H. 201 cm ; L. 282 cm
Musée national - Varsovie
© Musée national de Varsovie / Wilczyński Krzysztof