Home News Élégante pauvreté

Sophous Suon

©Sophous Suon

Pas de cartable, pas d’école. Ainsi va la vie au Cambodge. En juin, Sophous Suon, une enseignante de la province de Battambang , au nord-ouest du pays, a chahuté la toile en partageant sur Facebook une photo d’un de ses élèves, NY Keng. Démuni, le père de l’enfant a dû fabriquer lui-même le sac de son fils de cinq ans… Il a tissé des ficelles de raphia, ces fibres tirées des feuilles de palmier, et y a ajouté une boucle et des bretelles en plastique. Original ? A en croire quelques internautes, c’est un génie, le créateur d’un objet cool et avant-gardiste. Certains regrettent même de ne pouvoir s’en procurer un exemplaire… L’occasion pour la maîtresse de rappeler que nombre de familles n’ont pas les moyens d’acheter un cartable à sept euros, dans une région où le revenu mensuel moyen est de 83 euros. Il est certes touchant de voir un père rivaliser d’ingéniosité pour fournir à tout prix le matériel nécessaire à l’éducation de son enfant. Mais c’est surtout le miroir d’une précarité extrême et subie. Gageons tout de même que certains stylistes ne tarderont pas à mettre en vente des modèles semblables à celui-ci, à des prix frôlant l’indécence.

https://www.facebook.com/Sophous-SuonSchool-bags-376617786315465/

Tanguy Croq
Articles similaires
©2DCafé-Shinokubo