Home Reportage La Cité des Electriciens

Bonne mine

© Anteale

Arrivant à la Cité des Electriciens, nous sommes d’abord submergés (et subjugués) par le rouge cerise des murs de briques, rehaussé par le blanc encadrant les portes et fenêtres et le vert des boiseries. Plus ancienne cité minière régionale (1856-1861), elle fut classée au patrimoine mondial de l’Unesco en 2009, et servit de décor à Bienvenue chez les Ch’tis. Ce quartier renaîtra suite à une rénovation aussi réussie qu’ambitieuse, menée durant cinq ans pour un budget de 15 millions d’euros. Celle-ci a non seulement permis de réhabiliter 10 des 43 logements, mais aussi de créer de nouveaux espaces. Inauguré en mai dernier, le nouveau site dévoile trois résidences d’artistes, quatre gîtes et une salle de restauration, le Carin Gourmand (menu traiteur pour une vingtaine d’euros). Deux ailes d’exposition permanente, dont l’une entièrement recouverte de tuiles vernissées du même rouge éclatant, rappellent l’habitat minier et surtout son évolution. Enfin, et c’est peut être le plus remarquable, car occupant la moitié des trois hectares du site, la Cité est entourée de jardins pédagogiques et artistiques chéris par des habitants avides de culture !


©Thierry Girard Le Monde d'après

    A LIRE AUSSI : THIERRY GIRARD, LE MONDE D’APRES

F.L.

Rue Franklin, Bruay-La-Buissière, centre d’interprétation : 11 h > 18 h exposition temporaire (maison d’ingénieur) : tous les jours sauf mardi, 14 h > 18 h 6 > 4 € / gratuit (- 6 ans), +33 (0)3 21 01 94 20, citedeselectriciens.fr

Articles similaires
© Mange Lille !, M.L. Fréchet