Home Exposition Pierre Marie Lejeune

À pleins volumes

© Pierre Marie Lejeune

Bruxelles, Séoul, Paris… Habitué à parcourir le monde, Pierre Marie Lejeune n’avait pas encore posé ses œuvres monumentales dans le Pas-de-Calais. C’est chose faite avec la double exposition que lui consacre le Touquet- Paris-Plage, ouvrant au “sculpteur-dessinateur” ses jardins et son musée.

Pour qui n’est pas familier du travail de Pierre Marie Lejeune, c’est en plein air que débute le parcours. Dans le Parc des pins par exemple, où Porte Picto, en acier patiné, ouvre une brèche vers un autre espace-temps. Dans le Jardin des arts ensuite, là où Picto Manganèse, comme jailli de son moule, prend ses aises dans la pelouse. Ou encore dans le jardin du musée municipal, pour admirer Megastone, larme d’inox poli miroir englobant une pierre bleue de Namur. Reflets brouillant les perceptions, jeux de lumière, les 12 sculptures monumentales se confondent habilement avec leur environnement. Indépendants mais complémentaires, les dessins et travaux préparatoires présentés au musée retracent 35 ans d’une carrière impressionnante. Né en 1954, le Français commença peintre aux Beaux-Arts de Paris avant de se découvrir sculpteur au Caire, partagea quelques projets avec Niki de Saint Phalle et « fuit habituellement les représentations humaines ». Inédite, la série Move mêle collages, images de minéraux et photos de sportifs. Elle témoigne d’un questionnement nouveau de l’artiste sur le mouvement du corps, source d’inspiration pour des « formes et volumes inédits ». Ne reste plus qu’à reconstituer les liens avec les pièces en extérieur.

A LIRE AUSSI : L’INTERVIEW DE L’ARTISTE

Marine Durand
Informations
Le Touquet, Musée Le Touquet
15.06.2019>22.09.2019tlj sauf mardi : 10 h > 12 h 30, 14 h > 18 h 30 (juillet et août), 3,50 / 2 € / grat. (-18 ans)
Articles similaires
Photographie réalisée pour-le-roman-photo Il Giorno-dell’odio-(Le Jourde la haine)-publié dans Bolero-film,1962-1963