Office Politics

(D.C.R. / PIAS)

Il est permis de voir en Neil Hannon un successeur de l’immense Scott Walker. En tout cas, il n’est jamais aussi bon que lorsqu’ il s’amuse. Ce copieux Office Politics (16 titres) en est une nouvelle preuve. Articulé autour de thèmes comme la modernité, l’automatisation, le capitalisme ou la vie de bureau, cet opus est aussi drôle que politique. En cela, il reprend le ton de The Complete Banker, charge glissée dans le scandaleusement mésestimé Bang Goes The Knighthood (2010). De ce brillant antépénultième album, Office Politics garde le goût pour les opéras de poche mais renouvelle significativement la palette de Hannon. Les synthétiseurs jaillissent, confrontant les gimmicks des années 1980 aux chœurs typiques du rock 70’s. Parfois, les claviers tirent vers le bidouillage chiptune, digne d’un jeu vidéo, notamment sur un curieux titre en milieu de parcours. Les amateurs de belle ouvrage ne seront pas en reste. Du crooning de Norman and Norma au festoiement de Life and Soul of The Party en passant par You’ll Never Work in this Town Again (qu’aurait pu signer The Coral), ce joyeux bric-à-brac futuriste et délicieusement démodé regorge de songwriting de première classe. Comique et divin.

Rémi Boiteux
Articles similaires