Machine avant

© Nick Wilson

Et dire qu’en 1975, un petit public audacieux ralliait une vaste plaine, du côté de Louvain… En 2019, c’est par voitures, cars ou trains que des dizaines de milliers de mélomanes se précipitent au même endroit (ou presque) pour assister à près d’une centaine de concerts. A l’affiche, des légendes pluriséculaires côtoient des artistes qui squattent le sommet des charts.

New Order

Si Ian Curtis avait survécu, Joy Division aurait-il fini comme The Cure ? Avec des “si”, on mettrait Manchester en canette. New Order, c’est l’histoire de quatre clampins à la fois totalement ahuris et profondément géniaux. Entre 1983 et 1989, ces gugusses ont révolutionné la pop s’en même s’en rendre compte – trop occupés qu’ils étaient à courir les clubs, de New York à Ibiza. L’un d’eux, Peter Hook, a conté leur épopée dans un bouquin hilarant, émouvant. Manque de bol, il ne fait plus partie de la bande. Qui continue sans lui. Est-ce la même chose ? Plus vraiment. Mais on cède à la Temptation. Sans aucun Regrets.


 The Cure

En 2019, le groupe malingre et nerveux de 1979 n’est plus qu’un souvenir. C’était dans une autre vie – avant les tifs en pagaille, le maquillage et les grosses baskets. N’empêche, qui aurait cru, en 1982, que Robert Smith passerait l’hiver ? Mais le corbac en chef a survécu. Avec des hauts et des bas, des albums tardifs étonnamment bons (Bloodflowers, 2000) et des concerts marathons puisant dans les monolithes noirs et gris (Pornography, Faith). On peut aussi espérer des inédits, ledit Smith affirmant avoir achevé un nouveau disque, prévu pour cet automne…


 

Beirut

Si l’on cédait aux clichés, on évoquerait un homme aux semelles de vent. Mais comme on a gardé un bon souvenir de notre conseiller d’orientation (ses rendez-vous empiétaient toujours sur les maths), on parlera d’un jeune Américain marqué par les musiques d’Europe de l’Est, qui a cherché sa voie, changé plusieurs fois de filières, multiplié les facs de langue en évitant soigneusement le commerce international. Le voilà artisan itinérant, auteur d’une œuvre traversée de multiples traditions acoustiques. Un CV pas banal !


 

Maribou State

Héritiers de quelques francs-tireurs solitaires (Jamie XX, SBTRKT, James Blake…), ces deux Anglais avaient marqué les esprits avec Scarlett Groove, qui leur ouvrit les portes d’une gloire confidentielle. Leur musique est elle-même remplie d’oxymores. Creusant un sillon néosoul et post-r’n’b’, ils récoltent des morceaux doucement revêches, et violemment tendres. Jeune, mais déjà nostalgique, le duo signait en 2018 l’excellent Turnmills, hommage à un club londonien fermé dix ans plus tôt – leur Haçienda à eux.

Thibaut Allemand
Informations
Werchter, Werchter Festivalpark
27.06.2019>30.06.201913 h,, Complet ! sauf samedi sur liste d'attente, 1 jour : 105 €

27.06 : P!NK, Bastille, Elbo, Paul Kalkbrenner, Brockhampton, Charlotte Gainsbourg, Richard Ashcroft, Ólafur Arnalds, Vance Joy, Raleigh Ritchie, Maribou State, Bang Bang Romeo, KidCutUp // 28.06 :  Tool, The Cure, Bring Me The Horizon, Kylie, Years & Years, Weezer, Janelle Monáe, The 1975, Robyn, Jungle, Khruangbin, Nothing But Thieves, Tom Misch, Snarky Puppy, Kurt Vile & The Violators, The Twilight Sad, Masego, Jessie Reyez,  Denzel Curry, Whispering Sons, Our Last Night,  Foxing, SWMRS, Yonaka, Sea Girls // 29.06 : Mumford & Sons, Florence & the Machine,  Macklemore, The Good, The Bad & The Queen, Bear’s Den, Beirut, Angèle, Tourist LeMC, The Blaze, Two Door Cinema Club, Miles Kane, Clean Bandit, Aurora, SYML, Strand Of Oaks,  King Princess, Portland, Barns Courtney, All Them Witches, The Marcus King Band, The Slow Readers Club, Alice Phoebe Lou, Donny Benét, The Murder Capital, John J. Presley // 30.06 : Muse, Greta Van Fleet, Balthazar, New Order, Underworld, Parkway Drive, Mac DeMarco, Rosalía, Tamino, RY X,  $uicideboy$, Yungblud, Lewis Capaldi, De Staat, Dean Lewis, Mahalia, Lizzo, Amyl & The Sniffers, Deaf Havana, Laurel, Black Honey, Didirri

Articles similaires