Home Festivals Les Ardentes

Feu de tout bois

Aminé © DR

Depuis 2006, Les Ardentes ont rejoint le trio de tête des festivals belges. Moins à l’arrache que Dour, plus pointu que Rock Werchter, l’événement, bien que maousse, a conservé un je-ne-sais-quoi de détendu qui fait tout son charme. Idéalement situé au bord de la Meuse, il accueille des artistes qui valent vraiment le détour.

 Little Simz

Voilà un moment que cette Londonienne a pris ses marques dans le paysage mondial du hip-hop. Kendrick Lamar et Jay-Z en disent d’ailleurs le plus grand bien. L’intéressée balaierait certainement l’info d’un revers de main, arguant qu’elle n’a besoin de l’assentiment d’aucun mec pour s’affirmer. On ne saurait lui donner tort : en cinq ans et trois albums, Little Simz a réveillé le game britannique. On évoque souvent le grime, le drill, on cite The Streets et Roots Manuva tant ses mots pas mâchés (à l’accent cockney) virevoltent sur des cuivres et des cordes enchanteresses. Mais cette fille au flow impétueux fait du rap, tout simplement. Et quel rap !


Booba

L’ennui avec Booba, c’est que de nombreux scribouillards se forcent à l’aimer pour avoir l’air pas trop largué. Soyons ringards : passé Lunatic et ses trois premiers essais, Booba a fait le tour de la question. Le grossiste en textile a beau soulever de la fonte, c’est un roi fainéant. As de la punchline, certes. Mais qu’a-t-il à dire ? Plus rien. Sur scène, en revanche, le spectacle est sur les planches et dans la salle – et c’est franchement drôle.


The Black Eyed Peas

The Black Eyed Peas, ou l’histoire d’un gigantesque malentendu. On se souvient du début de ces Californiens, à la fin du xxe siècle. Des rejetons de The Pharcyde et De La Soul, pour le dire vite. Puis le trio se métamorphosa, flanqué d’une chanteuse irritante et parfois cornaqué de David Guetta, pour distribuer des tubes et de l’ennui. Mais l’an passé, les “haricots” signaient leur retour avec un single implacable, Street Livin’, et un album dans la même veine : politique, sombre et boom bap. La fête est finie. Tant mieux !


 Aminé

Un « EP/LP/Mixtape/Album». C’est ainsi qu’Aminé présente son prochain disque. Pourquoi ? Car « les mixtapes sont des albums et les albums sont des mixtapes désormais. Et si on se plante, ça deviendra un EP », lâchait l’Américain, pas dupe et narquois. Le succès, il l’a connu avec le tube Caroline. La suite relève de la gueule de bois. À la manière d’un Migos, le rappeur de Portland chante le matérialisme vide de sens et se noie dans la mélancolie – une constante, dans le hip-hop contemporain.

 

Thibaut Allemand
Informations
Liège, Parc Astrid
04.07.2019>07.07.201913h, jour : 60 €, pass 4 jours : épuisé !,

04.07 : Aya Nakamura, Columbine, Gunna, Jok’Air, Juice Wrld, Killy, Kobo, Maes, Marc Rebillet, Nekfeu, Ninho, PLK, Rich The Kid, Shayffen & Madd, Snakehips, Ybn Cordae // 05.07 : Aminé, Black Eyed Peas, Brodinski, Cory Henry & The Funk Apostles, Glauque, Gringe, Hugo Tsr, Kikesa, Lacrim, Lord Gasmique, Polo & Pan, Remy, Roméo Elvis, Scarlxrd, Tanaë, Timal // 06.07 : Booba, D.A.V, Dosseh, Heuss l’Enfoiré, Hocus Pocus, Indocile & Mr. Clasik, Josman, L’Ordre du Periph, Les Anonymes, Little Simz, Petit Biscuit, Pusha-T, Safari, Saro, Ski Mask The Slump God, Slim Lessio, Sofiane, Tessa B, Vladimir Cauchemar, Zola. // 07.07 : 47 Ter, Claire Laffut, Dadju, Hamza, Kekra, Khea, Koba Lad, Kodak Black, Lil Uzi Vert, Lomepal, Lord And Hardy, Loud, RK, Saudade, Sfera Ebbasta, Young Thug, Zed Yun Pavarotti.

Articles similaires
© Julien T Hamon

© Bradley Murray