©Ph-De-Gobert

Idéaliste, excentrique, Paul Otlet (1868-1944) a laissé derrière lui des milliers de manuscrits, témoins d’une vie passée à cataloguer (essayer, du moins) l’ensemble de la connaissance humaine. A la façon d’une « archéologue fouillant les entrailles poussiéreuses d’une pyramide très spéciale », Fiona Tan a exploré les mécanismes à l’oeuvre dans l’esprit de ce « Don Quichotte qui s’était trompé de siècle ». Elle y a trouvé un écho aux questionnements qui sous-tendent son travail : qu’est-ce qui pousse l’homme à collecter, archiver ? Exposés pour la première fois, les croquis, fiches ou notes d’Otlet répondent aux dessins, photogravures et structures monumentales de Fiona Tan. Deux installations vidéo, parmi les premières réflexions de la plasticienne sur le rôle du musée, complètent le parcours. Une étrange poésie se dégage des spécimens animaux et végétaux conservés en bocaux au sein de divers muséums d’histoire naturelle (Depot, 2012). Une fragilité touchante émane aussi des vestiges de l’ère gréco-romaine, extraits de la collection d’un architecte néoclassique (Inventory, 2015). Ces archives, comme celles de Paul Otlet, se révèlent comme des trésors chargés d’émotion.

Marine Durand
Informations
Hornu
07.04.2019>01.09.2019mar > dim : 10h > 18h , 10>2€/gratuit(-6 ans), Gratuit pour les -6 ans
Articles similaires