Kevin Rolland, Florent Ladeyn et Clément Dubrulle © Caspar Miskin

Entouré de son cousin et chef du Vert Mont Clément Dubrulle, mais aussi de Kevin Rolland, son ami d’enfance et chef du Bloempot, Florent Ladeyn ouvre un troisième établissement, rue Royale à Lille. Sans doute le plus surprenant, celui ci marie deux concepts sur plus de 200 m2 et deux étages. Au premier, on trouve le Bloemeke (“petite fleur” en flamand), où la carte fait la part belle aux produits locaux (flamiche, poitrine de cochon confite… dans la droite ligne du Bloempot), via une formule entrée, plat, dessert et boisson à 25 € le midi et le soir. Mais la nouveauté se concentre au rez-de-chaussée, au Bierbuik (“ventre à bière”), qu’on aperçoit depuis la rue à travers de grandes baies vitrées. à l’entrée, un bar tout rose moucheté de vert fanfaronne avec sa rangée de pompes à bière. Il précède une vaste salle à manger (80 places) plongée dans l’obscurité et, au fond, une cuisine ouverte avec ses rôtissoires carburant au feu de bois et quatre cuves de brasserie de 1 000 litres.

Bierbuik © A.Battut

Bierbuik © A.Battut

Vague de chaleur

Le contraste rose-noir, lumière-pénombre, est saisissant. L’ambiance est rehaussée par des lampes en plafonnier focalisant, comme dans un théâtre de poche, sur ce qui se joue dans l’assiette. Ou plutôt dans les plats métalliques bruts qui rappellent… la cantine. « L’idée est de retrouver la simplicité des estaminets, ces lieux sociaux où l’on venait discuter, boire une chope et manger une tartine ou un bouillon », assure Florent Ladeyn. à l’heure de l’hyperconnexion et du wifi à tous les étages, cet esprit convivial a certes dégusté… Ici, on le réhabilite jusque tard le soir autour de grandes tables communes, invitation aux rencontres fortuites, avec en prime une carte savoureuse.

Bierbuik © Alexandra Battut

Bierbuik © Alexandra Battut

Ça mousse

Au menu, la célèbre frite-sauce-maroilles, du cochon bio rôti avec ketchup de betterave, mayo fumée ou parfumée au shiitaké, des falafels aux lentilles de Leffrinckoucke, flamiches, salades aux verdures locales et autres gaufres à la mimolette… Ou même, parfois, du homard d’Audresselles flambé à la cheminée ! Pour les boissons, le Bierbuik porte bien son nom, avec une sélection de dix mousses régulièrement renouvelées, dont plusieurs brassées sur place (betterave-cassis, patate-romarin, seigle…) en collaboration avec Le Singe Savant et la Brasserie du Pays Flamand. Du gourmand, du brutal et du local pour moins de 15 € par convive. Le credo de Florent reste le même : prouver que l’on peut bien manger sans se ruiner. Pari réussi !

Texte : François Lecocq / Photo : Caspar Miskin, Alexandra Battut, Virginie Garnier

19, rue Royale à Lille, www.bierbuik.fr
Bierbuik : mer & jeu : 12 h > 00 h, ven & dim :
12 h > 01 h, sam : 12 h > 02 h, sans réservation
Bloemeke : mer > dim, services à 12 h & 13 h 30, puis 19 h, 20 h 30 & 22 h

 

Articles similaires