Provoc en stock

Wim Delvoye, Kermanshah, 2016, Tapis de soie sur moule en polyester
© Courtesy Wim Delvoye / photo : Studio Delvoye

Depuis la fin des années 1980, Wim Delvoye choque autant qu’il interroge. Le plasticien flamand mêle le sublime au sordide, confronte les époques entre elles et, littéralement, l’art et le cochon. Pour preuve ses porcs recouverts de tapis orientaux, sagement assis aux Musées royaux dans la salle dédiée à Pierre Paul Rubens. Dans un étonnant dialogue entre passé et présent, cette rétrospective met ainsi en lumière 30 ans de provocation et de création tous azimuts. On y découvre bien sûr la fameuse Cloaca, ou “machine à caca”, installation reproduisant le processus de digestion (et métaphore acerbe de la réduction de Homme à l’état de machine consommatrice). Tout aussi iconoclaste, la série Helix figure une chaîne d’ADN constituée de crucifix, pour mieux mettre en relief nos croyances en une vie éternelle et nos limites biologiques. Mais plus qu’un simple résumé, l’exposition dévoile aussi les toutes nouvelles créations du Gantois, tels ces bas-reliefs en marbre immortalisant le jeu vidéo Fortnite, phénomène de société qui ne pouvait échapper à son regard amusé – et amusant.

J.D.
Informations
Bruxelles, Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique

Site internet : http://www.fine-arts-museum.be

À l'exception du Musée Wiertz Museum et du Musée Meunier Museum (ouverts du mardi au vendredi, et sur rendez-vous le weekend), les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique sont ouverts du mardi au dimanche.10:00-17:00

22.03.2019>21.07.2019mar > ven : 10 h > 17 h, sam & dim : 11 h > 18 h, 4,50 > 8 € / gratuit (-6 ans)
Articles similaires