Le Parrain

© Studio Brammer

Mieux vaut tard que jamais. A bientôt 79 printemps (il les fêtera à la fin de ce mois), Giorgio Moroder entame sa toute première tournée mondiale. Accompagné par plusieurs instrumentistes et choristes, le pape du disco a largement de quoi nourrir son show. Des hits avec Donna Summer aux musiques de films, l’Italien aux 100 disques d’or ou de platine a écrit l’une des plus belles pages de l’histoire de la dance-music. Avec ou sans moustache.

Salut les copains

Avant de fonder son studio à Munich, Hansjörg Moroder (pour l’état civil) jouait de la basse. En 1962, il a assuré les premières parties de Johnny Hallyday et a même interprété Souvenirs, souvenirs avec lui. Dans la foulée, ce drôle de yéyé a commis une chanson en allemand pour France Gall, Ein bißchen Goethe, ein bißchen Bonaparte. Non, c’était pas toujours mieux avant.


 

Tête d’affiche

Giorgio et le cinéma, c’est une affaire qui roule. De Scarface à L’Histoire sans fin (on lui doit The Never Ending Story de Limahl) en passant par American Gigolo, l’Italien a signé une flopée de bandes originales. Il reçut même trois oscars : pour la musique de Midnight Express (inoubliable Chase) mais aussi What a Feeling (Flashdance) et Take my Breath Away (Top Gun).


 Summer of Love

Sa collaboration avec Donna Summer lui vaudra une gloire éternelle. Citons Love to Love You Baby (17 minutes ! L’ancêtre du “maxi”, censuré pour son côté, disons, “sulfureux”), Hot Stuff, Bad Girls et bien sûr I Feel Love. Composé uniquement avec des séquenceurs, ce titre posera les bases de la dance-music et même de la musique électronique. Merci qui ?

 

 


 

Hit machine

Outre Donna Summer, Moroder a livré des tubes clés en main à Blondie (Call Me), Sparks (When I’m With You), Bowie (Cat People), Freddie Mercury (Love Kills), on en passe…

 


 

 Homme à lunettes

Avec la moustache, c’est l’un ses signes distinctifs. D’ailleurs, en 2015, il s’est associé à la marque Super pour créer une paire spéciale entièrement en verre (même les montures). Classe.

 


 

Hors-piste

A force de tenter tout et n’importe quoi, notre moustachu s’est retrouvé en eaux troubles. En 2000, il a signé la BO d’un documentaire sur les poissons, réalisé par Leni Riefenstahl, la cinéaste d’Hitler… « Ok, c’était un peu pervers, mais j’ai pas pu refuser… concédera-t-il. Quel compositeur a eu l’occasion de travailler avec la dernière nazie ? Et rien que de l’imaginer à 80 ans en train de tourner sous l’eau…».


La phrase

« Faire du clavier aujourd’hui ça devient difficile, parce que j’ai deux doigts morts. »

 

Concert(s)
Giorgio Moroder
Bruxelles, Ancienne Belgique

Site internet : www.abconcerts.be

10.04.2019 à 20h00Complet
Giorgio Moroder
Bruxelles, Ancienne Belgique

Site internet : www.abconcerts.be

09.04.2019 à 20h0048/47€
Articles similaires
(c) Sesse Lind

© Andy Willsher