Flou d’amour

Bruno Coppens nous veut du bien. Beaucoup trop d’ailleurs, et cet excès d’amour va déraper… Dans son septième one-man-show, Loverbooké, le Tournaisien veut réenchanter le monde et sauver la planète (« en phase terre minable ») en créant une start-up de coaching. Son but ? Transformer nos échecs (professionnels, amoureux…) en réussite ! Car « s’échouer, c’est chouette ! », dit-il affalé dans son fauteuil à roulettes en forme de grosse main (« baladeuse », forcément). Usant de ses contrepèteries et calembours qui font le bonheur des auditeurs de Café serré sur La Première, Coppens enjoint le public à imiter le singe bonobo (histoire de régler les conflits, disons, à l’amiable) ou convoque une Jeanne d’Arc chantant Dieu m’a donné la foi pour séduire le jury de The Voice. Au passage, il nous livre une petite leçon sur l’évolution de l’Homme, de l’avènement des « bacterribles » jusqu’à Trump, « le chaînon manquant à… personne ». En somme, il jongle avec les mots pour mieux rire de nos maux – et finalement, ça fait un bien fou !

J.D.
Informations
La Louvière, Le Théâtre
04.04.201920h, 20/15€
Dinant, Centre culturel
07.05.201920h, 16/11€