En veine

Après un disque de la trempe de Front Row Seat to Earth, beaucoup se seraient reposés sur leurs lauriers. Certains auraient même quitté le métier, car il est difficile de surpasser un tel exploit. Weyes Blood, elle, ne semble pas en panne d’inspiration. L’Américaine poursuit donc son petit bonhomme de chemin – sur une voie royale.

Natalie Mering a seulement 30 ans, mais déjà vécu mille et une vies (ses chansons en donnent l’impression, en tout cas). Son CV n’est pas non plus avare. On pourrait d’abord évoquer son frère Zak (alias Raw Thrills), mais leurs œuvres n’ont rien à voir. Natalie a aussi passé quelques mois chez Jackie-O Motherfucker, formation dont on n’a jamais trouvé le fil d’Ariane et qui, à force de balader l’auditeur, s’est perdue en route. On l’a croisée chez Ariel Pink et réellement découverte en 2011 avec The Outside Room, qui ravivait les ombres de Nico, Lisa Gerrard et Joanna Newsom. De belles références. Mais le tout était traversé de noise encombrante.

L’art de l’épure

À partir de 2014, la jeune femme a recentré et simplifié son propos – pour le meilleur. On se souvient évidemment de la limpidité de The Innocents (2014). Et plus encore de Front Row Seat to Earth, album-sommet de l’an 2016. Dotée d’une voix impressionnante, certes, mais sans jamais en faire trop, la New-Yorkaise habillait son timbre d’arrangements à l’ampleur terrassante. Elle poursuit dans cette veine sur son dernier-né, Titanic Rising qui ne souffre absolument pas de la comparaison. Vous l’a-t- on dit ? Sur scène, Weyes Blood conserve ce charme hiératique, celui d’une jeune femme ayant déjà vécu mille et une vies, donc, mais qui jamais ne semble blasée. Simplement différente.

Thibaut Allemand
Concert(s)
Weyes Blood
Dunkerque, Les 4 Ecluses
30.04.2019 à 20h0013/10€
Weyes Blood - Hand Habits (Les Nuits Botanique)
Bruxelles, Botanique

Site internet : http://www.botanique.be

04.05.2019 à 20h00Complet
Articles similaires