Home Musique The Specials

Etude de ska

© Andy Willsher

Certains come-backs sont plus réjouissants que d’autres. On n’énumérera pas toutes les reformations indignes (pas le genre), mais celle-ci a quelque chose de… spécial. Formé en 1977 à Coventry, le groupe sortit deux albums (The Specials, More Specials), une parfaite fusion entre ska, punk ou reggae, avant de se séparer en 1981. Désormais composé de Terry Hall, Lynval Golding et d’Horace Panter (Jerry Dammers se la jouant solo), le gang est de retour aux affaires. En pleine morosité post-Brexit, nos rude-boys s’attaquent toujours aux maux de la société avec un sens du groove intact.

Les parrains

Les Clash leur ont prêté leur studio de répétition à Camden, avant de leur proposer d’assurer leurs premières parties anglaises. « C’était la première fois qu’on jouait devant un vrai public et on est devenu un groupe grâce à cette tournée », rapporte le chanteur, Terry Hall. Dans la foulée, leur premier album, The Specials, fut produit par Elvis Costello.


 

De(ux) bons tons

2 Tone Records, leur label, renvoie au rythme binaire du ska (temps – contretemps), et a soutenu des formations comme Madness, The Selecter ou The Beat. Symbolisé par un damier noir et blanc, il fait aussi référence aux deux couleurs de peau des membres du groupe.


 

Ska de force majeure

Nos Anglais enflamment une foule comme personne, mais ont aussi de la suite dans les idées. Du genre politique. Leur damier noir et blanc est brandi comme un signe d’unité entre les communautés, et Ghost Town demeure un morceau violemment anti-Thatcher, décrivant des villes sans boulot ni joie. Dans leur dernier album, Encore, ils dézinguent cette fois la classe dirigeante britannique (Vote For Me) et font la part belle au féminisme (10 Commandments).


Côté look ?

Chemise blanche et costume noir, chapeau Pork Pie façon Lester Young, fringues Fred Perry… Leurs fripes mêlent les esthétiques rude-boy, skinhead des années 60 (pas les fachos), à la sauce Mod (le damier renvoyant aussi à leurs fameuses courses de scooter).


Le son

The Specials, c’est d’abord une fusion entre le ska, le punk et le reggae, mais pas seulement. Avec Ghost Town, ils inaugurent en 1981 un blues urbain downtempo, sans lequel Massive Attack n’existerait peut-être pas. Parmi les héritiers, citons aussi Gorillaz, Sleaford Mods ou King Krule.


 

Give me 5

A Message to You Rudy, Too Much Too Young, Gangsters, Ghost Town, Rat Race

Concert(s)
The Specials
Bruxelles, Ancienne Belgique

Site internet : www.abconcerts.be

30.03.2019 à 20h00Complet
Articles similaires
 (c) Boris Gortz

(c)Jokko