Home Musique Maribou State

Etat de grâce

MaribouState (c)AlexandraWaespi

L’électro sans chichi de Maribou State aurait pu ronronner dans les playlists d’ambiance, entre une flûte de pan et un sample de jazz downtempo. Chris Davids et Liam Ivory ne l’entendirent pas de cette oreille. Ils ont extrait de leur quête autour du monde un joli bouquet d’essences rares.

Il faut scroller longtemps la page de Maribou State sur Spotify pour remonter à Scarlett Groove. En 2012, cet EP avait attiré l’attention de Pete Tong, aux manettes des célèbres Essential Mix de la BBC. Parus sur le label de Fatboy Slim, ces quatre titres avaient trouvé leur chemin jusqu’aux clubs, sans toutefois sortir leurs auteurs de l’anonymat. Signés par un sous-label de Ninja Tune, maison qui a encore un peu de flair, ces Anglais transforment l’essai avec Portraits, s’éloignant des ordinateurs et de l’échantillonnage stérile. Nous sommes en 2015, SBTRKT et James Blake sont passés par là, pour habiller le dubstep déjà ringard de chants habités. Maribou State entame alors une tournée sur les quatre continents. Les deux amis d’enfance profitent de ce vagabondage mondial pour réinventer leur processus de création. En parallèle des shows, ils partent à la chasse aux sons, samplés au fil de leurs pérégrinations. Kingdoms in Colour, publié fin 2018, est ainsi serti d’échos indiens, de beaux featurings vocaux et s’écarte de l’electro bêcheuse propre à la banlieue londonienne. Il côtoie les rêveries de Tycho et offre un contrepoint hédoniste aux bouderies de James Blake. Un sacré coup d’état.

Mathieu Dauchy
Concert(s)
Maribou State
Bruxelles, Ancienne Belgique

Site internet : www.abconcerts.be

26.03.2019 à 20h0024/23€
Articles similaires
 (c) Boris Gortz

(c)Jokko