Meadow Lane Park

Elefant Records / Boogie Drugstore

Tout d’abord, un groupe tirant son nom de Ne nous fâchons pas (Georges Lautner, 1966) ne peut être tout à fait mauvais. Conquis, à l’instar du Britannique Paul Weller, par Springtime EP (2018), on demeure ébaubi à l’écoute de Meadow Lane Park, premier véritable album de haute tenue. Initialement pensé comme un projet solo, désormais quintette, Le SuperHomard était pour Christophe Vaillant (Pony Taylor, The Strawberry Smell) le réceptacle de quelques obsessions sixties et seventies – de François de Roubaix à Ennio Morricone, de Francis Lai à la Library Music. Le résultat, enchanteur, renvoie souvent à ces grands maîtres et parvient, paradoxalement, à affirmer une réelle identité. On en pince pour eux, forcément.

Thibaut Allemand