Soigne ta gauche

Au rayon des éditeurs (très) à gauche, on se souvient de Maspero et l’on pense volontiers à Libertalia, L’échappée, Agone ou La Fabrique. On cite moins souvent (à tort) Entremonde. Née il y a dix ans en Suisse, cette maison mérite qu’on s’y cantonne un instant.

Issu de la mouvance radicale, Entremonde « s’est donné pour objectif de publier des textes de critique sociale au sens large », explique Vincent Chanson, membre du collectif éditorial. On y retrouve donc « les classiques du mouvement ouvrier jusqu’au marxisme hétérodoxe ». Vaste programme. Et promesses tenues : féminisme matérialiste (Silvia Federici et son Caliban et la sorcière), écrits d’ultragauche (Bruno Astarian, Christian Charrier), biographie de Karl Marx traduite de l’allemand par… Alexandre Vialatte, réédition de La Nouvelle typographie de Jan Tschichold (bible de pas mal de graphistes – dont Peter Saville). Entremonde fait feu de tout bois. Bien entendu, le risque, avec des choix aussi érudits, serait de ne s’adresser qu’à des thésards. Une idée battue en brèche. « Certes, nos livres peuvent paraître pointus. Nous pensons que la théorie est nécessaire à un mouvement révolutionnaire. Mais ils ne visent pas forcément un public dit “universitaire” ». Ces derniers mois, outre le réjouissant L’émeute prime de Joshua Clover, on s’est régalé des thèses clairvoyantes de Mark Fisher, ex-journaliste de Wire, sur la place du capitalisme dans l’imaginaire collectif. Et l’on a glissé Le Communisme expliqué aux enfants sous le sapin. On ne s’étonnera pas si l’école maternelle est bloquée.

Thibaut Allemand

A visiter / entremonde.net

A lire / Le Communisme expliqué aux enfants de Bini Adamczak 112 p., 8 €, Le Réalisme capitaliste de Mark Fisher 96 p., 10 €

Articles similaires