Kiruna

(La Contre Allée)

Maylis de Kerangal a arpenté la mine. Pas celle du Nord façon Germinal, mais plutôt du Grand Nord, à Kiruna. Ce territoire suédois est situé dans le cercle polaire. On y extrait depuis la fin du XIXe siècle du minerai de haute qualité : « 25,5 millions de tonnes en 2013 – l’équivalent d’une tour Eiffel par jour aime-t-on dire ici ». Dans la forme, ce texte est à l’opposé de l’œuvre fleuve de Zola. La romancière, ici reporter en région glaciale, a opté pour un récit bref. Elle révèle le pouvoir immense de la mine sur les esprits, l’économie, la ville, dont les fondations s’écroulent et qu’il faut donc reconstruire plus loin. Fascinée, elle n’en reste pas moins précise, même lorsqu’il s’agit de plonger dans le passé, les profondeurs de la terre.

Madeleine Bourgois

160 p., 12€.

Articles similaires