Le Discours

Gallimard

Bédéaste parmi les plus inventifs et prolifiques de notre époque, Fabcaro s’affirme comme un solide écrivain. Douze ans après Figurec (étrange roman qui ne tenait pas toutes ses promesses), le Mont- pelliérain maîtrise son récit de bout en bout. Dans ce soliloque intérieur, le narrateur doit écrire un discours pour le mariage de sa sœur. Ce qui ne l’inspire guère, torturé par d’autres sujets plus importants : l’attente d’une réponse au SMS envoyé à son ex, entre autres. On retrouve ici quelques-unes de ses an- goisses (professionnelles, amoureuses), une maîtrise du propos indirect et une unité de lieu et de temps (un repas de famille) propice aux élucubrations absurdes dont il a le secret. Parfait !

T. A

208 p., 16 €