L'autre monsieur smiths

Il fut un membre décisif et fondateur des smiths. Certaines de ses chansons « ont sauvé nos vies », pour le citer. Cet homme a changé la face des années 1980 – et avec, celle du monde. Qui ça ? Morrissey ? Ben non, l’autre.

Il y eut Paul et John, Mick et Keith et… Morrissey et Marr. Un couple a priori indestructible, réuni par l’écriture de grandes chansons. Si ce tandem fut très complémentaire (les mots bien choisis et le charme ambigu de l’un, les fontaines de guitare magnétique de l’autre), leurs carrières en solitaire furent bien différentes. Inutile de revenir sur l’immense parcours de Morrissey, d’autant que ces temps-ci le végétarien s’est transformé en vieille carne rancie. Passons. Johnny, c’est plus compliqué : partout et nulle part à la fois, on trouve son nom dans les crédits d’albums signés The The, Modest Mouse, The Cribs, mais aussi Bryan Ferry, Kirsty MacColl, Jane Birkin, Talking Heads, Billy Bragg… ou ses concitoyens d’Oasis.

Le passé recomposé

Cette année, en sus d’une autobiographie pleine de fraîcheur et d’enthousiasme, le Mancunien a publié un troisième disque solo (Call the Comet). Où il assume enfin son passé d’ex-Smiths, signant quelques morceaux dignes du « groupe le plus mal attifé des eighties » (© Morrissey). Enfin, pour ravir les nostalgiques, l’alerte quinquagénaire entonne sur scène, avec une simplicité confondante, quelques standards de la bande des quatre – les hululements morrisséens en moins. Mais ne reprend aucun morceau de son autre grand groupe, Electronic, monté avec Bernard Sumner (New Order) et auquel contribuèrent Neil Tennant (Pet Shop Boys) et Karl Bartos (Kraftwerk). Ce qu’il a fait de meilleur ? Certains le pensent.

Thibaut Allemand
Concert(s)
Johnny Marr
Anvers, Trix

Site internet : www.trixonline.be

07.12.2018 à 19h30Complet
Articles similaires
© DR